Pour l’agriculture paysanne et durable, décidons ici !

Mathilde Hary, porte-parole d’EHBai et Sylvain Aimé, paysan membre d’EHBai.

Ces dernières années, la crise Covid et la guerre en Ukraine ont entraîné un dérèglement des marchés mondiaux qui a prouvé notre dépendance envers l’importation de toutes les matières premières. L’inflation des prix a fortement impacté les citoyen.nes, pour qui, voyant leur pouvoir d’achat diminuer comme la neige dans nos Pyrénées, il est malheureusement difficile de se tourner vers des produits locaux de qualité. Il est même devenu monnaie courante de se priver de certains aliments. L’agriculture, secteur déjà en grande difficulté, est définitivement tombée dans une crise profonde.

Voilà donc maintenant plusieurs semaines que le monde agricole exprime sa colère plus que légitime. En effet, le malaise des paysan.nes qui ne peuvent vivre de leur travail est une réalité prégnante à l’heure de la libéralisation à tout-va du marché agricole et alimentaire. Néanmoins, les mesures annoncées par le gouvernement français sont basées sur une vision productiviste à court terme et sont loin d’apporter des réponses convaincantes dans le but de garantir un revenu digne à tou.tes les paysan.nes.

Pour EHBai, c’est l’interdiction de la rémunération en dessous du prix de revient qui doit-être instaurée. La loi EGALIM doit être respectée. En effet, ce ne sont pas les normes environnementales, sociales ou sanitaires qui posent problème mais bel et bien les profits toujours plus importants engrangés par l’agro-industrie. Il est temps que le marché soit régulé afin de redonner sa juste valeur au travail de celles et ceux qui nous nourrissent.. En ce sens, une hausse des retraites des paysan.nes est urgente.

Les accords de libre-échange sont une aberration au vu de leurs conséquences directes sur les conditions de vie des paysan.nes qui ne peuvent faire face à cette concurrence déloyale. Ces accords sont aussi dépassés au regard des enjeux de la transition écologique que nous sommes appelé.es à relever.

Alors qu’à l’échelle de l’Union Européenne les orientations de la PAC favorisent actuellement le productivisme comme seul moyen d’avoir une activité rentable, nous sommes solidaires des fermes qui font les frais du retard de paiement des ces aides et demandons leur simplification administrative.

Construire un modèle alternatif au Pays Basque

Représentant 15 à 20% des emplois dans certaines zones de l’intérieur, l’agriculture reste une des activités économiques principales du Pays Basque Nord. Véritable pilier d’un territoire qui se veut résilient et souverain, l’agriculture paysanne doit être soutenue. Le Labourd, la Basse-Navarre et la Soule ne manquent pas d’alternatives vertueuses qui, via les circuits courts, la relocalisation de l’économie et la création d’AOP et d’AOC dessinent les contours d’un modèle agricole basé avant tout sur les besoins des producteur.ices et des consommateur.rices du Pays Basque Nord. Outre ces alternatives, les outils de proximité tels que les abattoirs (comme celui de Maule, dernièrement malmené) sont à promouvoir.

Alors que la moitié des paysan.nes prendra sa retraite d’ici à 2030, le renouvellement de génération est un sujet prioritaire; d’où l’intérêt de garder des fermes à taille humaine plus accessible à la reprise. Il faut permettre à la nouvelle génération d’accéder au foncier et une plus grande partie des aides de la PAC doit revenir aux nouvelles installations. Des aides publiques doivent accompagner leur initiative. En vue de la production d’une large palette de produits sur notre territoire, la promotion de l’installation de maraîcher est également un enjeu majeur.

Enfin, EHBai appelle de ses vœux à la création d’un Office Public de l’Agriculture.
A l’aune des défis climatiques, économiques et sociaux auxquels nous devons faire face, il nous semble important de décider ici des outils dont nous avons besoin pour faire vivre l’agriculture sur notre territoire et assurer la sécurité alimentaire de ses habitant.es. Les institutions du Pays Basque Nord doivent être souveraines afin de prendre des engagements forts en matière d’alimentation durable et de défense des terres nourricières.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).