Vivre et travailler au pays

PrintFriendly and PDF

HDB

Hôtel des Basques : d’un hôtel ancien à des logements pour jeunes (étudiants et saisonniers).  En 2010 Claire Haran décidait de donner en legs l’Hôtel des Basques, un immeuble emblématique de quatre étages idéalement situé dans le centre historique de Bayonne. Seaska a donc hérité de ce bâtiment en 2012, lorsque Claire Haran est décédée. Seaska a souhaité développer un projet d’utilité sociale, loin  des tentations alléchantes des divers promoteurs, et fidèle à ses valeurs et à celles de la famille Haran légataire de l’immeuble, connue pour son implication dans la sauvegarde de la culture basque. Au cœur de la place Saint André, à deux pas de l’Université et de l’IUT, desservi par la navette gratuite et plusieurs lignes de bus, à 10 minutes à pied de la Gare SNCF de Bayonne, en plein campus du Pays Basque Nord, le projet consiste à créer 16 logements à destination des jeunes, des studios indépendants équipés et meublés avec chacun sa kitchenette, sa salle de bain et les sanitaires intégrés. Les 16 logements seront destinés à des étudiants durant l’année scolaire. A la fin des cours, dès le mois de juin, les 16 studios seront mis à la disposition des saisonniers. (…)

En 2010 Claire Haran décidait de donner en legs l’Hôtel des Basques, un immeuble emblématique de quatre étages idéalement situé dans le centre historique de Bayonne. Seaska a hérité donc hérité de ce bâtiment en 2012, lorsque Claire Haran est décédée. La famille Haran a toujours été présente pour aider les ikastola : à leur création à Arcangues en 1969, en mettant à disposition chaque année le rez-de-chaussée de l’immeuble à l’ikastola de Biarritz pour vendre ses chipirons mondialement connus, jusqu’à cette donation du bâtiment.

Au moment de la donation, le bâtiment était occupé par un fonds de commerce de l’hôtel, dont hôtelière a pris sa retraite en 2014. Dès la fermeture de l’établissement, Seaska a souhaité développer un projet d’utilité sociale, loin  des tentations alléchantes des divers promoteurs, et fidèle à ses valeurs et à celles de la famille Haran légataire de l’immeuble, connue pour son implication dans la sauvegarde de la culture basque.

Au cœur de la place Saint André, à deux pas de l’Université et de l’IUT, desservi par la navette gratuite et plusieurs lignes de bus, à 10 minutes à pied de la Gare SNCF de Bayonne, en plein campus du Pays Basque Nord, le projet consiste à créer 16 logements à destination des jeunes, des studios indépendants équipés et meublés avec chacun sa kitchenette, sa salle de bain et les sanitaires intégrés. Des équipements supplémentaires seront également mis à disposition avec une salle de conférence, un espace de travail collaboratif avec wifi, une laverie, un espace de détente et un coin café. Les 16 logements seront destinés à des étudiants durant l’année scolaire. A la fin des cours, dès le mois de juin, les 16 studios seront mis à la disposition des saisonniers. En haute saison touristique, le marché de la location est saturé sur les territoires les plus attractifs, avec pour impact également d’une hausse des loyers, ne permettant pas aux travailleurs saisonniers (souvent jeunes et précaires) de résider près de leur lieu de travail dans des conditions. Seaska souhaite donc créer cette opportunité également pour ce public dans le besoin. Le tout en prenant en compte qu’au coin de la rue du Jeu de Paume, à côté du Trinquet Saint André, l’ikastola de Biarritz puisse continuer à vendre ses céphalopodes décapodes marins pendant les fêtes de Bayonne.

Spectateur privilégié

L’Hôtel des Basques a pignon sur rue face à la belle place Saint André dans le quartier populaire du Petit Bayonne. Chaque fin de mois de juillet, l’immeuble est au premier rang des spectateurs nombreux venus voir la course de vaches, dans le cadre des fêtes de Bayonne.

Mesure phare du CPER

La réhabilitation de l’Hôtel des Basques est une mesure phare du Contrat de Plan Etat Région 2015-2020 et du Contrat Pays Basque sur la même période. Prenant appui sur l’évaluation du Contrat 2007-2013 réalisée en 2013 et des travaux préparatoires réalisés en 2014, le Contrat Territorial Pays Basque 2015-2020 cosigné par l’État, la Région, le département 64 et le Conseil des élus du Pays Basque, s’est structuré autour de neuf axes stratégiques, dont l’axe prioritaire numéro un est de « Structurer un Campus du Pays Basque avec une offre attractive en lien avec les filières d’excellence, dans un positionnement euro-régional ». Le projet de la réhabilitation de l’Hôtel des Basques figure au contrat territorial, il s’agit de l’opération 1.3. Ce projet est également inscrit dans le Contrat de Plan Etat‐Région 2015‐2020 (opération 2.2.3.8)

Pionnière et architecte du campus universitaire en Pays Basque, la Communauté Pays Basque continue de positionner l’enseignement supérieur et la recherche au cœur de ses priorités. L’institution a ainsi pour objectifs :

  • D’atteindre 10 000 étudiants en 2025, rejoignant ainsi des universités comme La Rochelle ou Poitiers.
  • De devenir, toujours d’ici 2025, le second pôle de formation d’ingénieurs de Nouvelle-Aquitaine.
  • De faire du Campus Pays Basque une référence internationale dans des domaines ciblés, sur des sites spécialisés : les études internationales, l’ingénierie et le numérique, la construction et l’aménagement durable, l’économie bleue, l’agriculture et l’agroalimentaire, et la langue basque.

Cette politique va de pair avec le soutien de l’institution aux entreprises et aux chercheurs sur ces mêmes thèmes et vise d’une part à créer des écosystèmes de savoir et d’autre part à créer des emplois qualifiés et donc correctement rémunérés.

Elle s’inscrit également dans une recherche active de solutions de logements pour les jeunes étudiants et actifs, sujet sur lequel la Communauté d’Agglomération souhaitera inscrire la production de 300 logements étudiants supplémentaires au futur CPER 2021 – 2027.

Un prestataire social

La fédération des ikastola gèrent 37 établissements scolaires mais n’a pas vocation à gérer des immeubles, ni à gérer des logements étudiants et saisonniers. Seaska s’appuiera donc sur l’association dédiée IKASLEAK, qui prendra en charge la réhabilitation de l’immeuble par un bail à construction emphytéotique. La partie de la gestion locative, sera déléguée à un prestataire social qui percevra les loyers des résidents et versera une redevance à l’association IKASLEAK afin de faire face aux annuités d’emprunt dont nous aurons besoin pour la réhabilitation du site.

Gros travaux

L’immeuble est dans un mauvais état et des gros travaux sont à prévoir. Nous venons de réaliser un diagnostic de structure qui nous a rassurés quant à l’ossature du bâtiment, mais de grands travaux de rénovation sont à prévoir : la toiture, l’escalier central, façades avec colombages en centre ancien, consolidation des étages, toute l’installation générale est à reprendre, et les agencements à réaliser,les quatre étages sont entièrement à réhabiliter.

Projet en euros :

Cout total des travaux estimés : 1.400 000 €
Financement :

  •  Conseil Régional :  409 500€ (La Nouvelle Aquitaine vient de voter l’aide qui sera apportée à ce projet à destination des étudiants et saisonniers. L’innovation de faire les deux projets sur un même site à été souligné.)
  • Communauté Pays Basque (L’Agglomération Côte Basque Adour puis la Communauté Pays Basque ont accompagné Seaska en inscrivant ce projet dans le Contrat Territorial. La Communauté Pays Basque devrait fixer sa participation d’ici la fin de l’année, une participation au moins égale à celle de la Région est attendue.)
  • Ville de Bayonne (La commune doit également fixer sa participation.)
  • Autofinancement : le reste à charge sera financé par l’emprunt (L’emprunt sera garanti par les collectivités et sera remboursé par les loyers conventionnés perçus. Ce projet n’aura donc aucune incidence sur les comptes de Seaska.)

 

 

2 Commentaires

  1. Jean-Marie ERRAMUZPE
    Publié le 02/11/2020 à 19:18 | Permalien

    Très belle histoire de cet Hotel crée par mon Aitatxi à son retour d’Argentine et qu’il a ensuite vendu a la famille Harran.
    Joli clin d’œil pour le maintien de l’enseigne historique de ce lieu qui fait maintenant partie du patrimoine Bayonnais.

  2. Jean-Luc MARC
    Publié le 03/11/2020 à 09:19 | Permalien

    Cette histoire nous fera peut être réfléchir sur l’état de notre civilisation, cet appétit de toujours plus de gain et d’argent qui la caractérise. Cet argent qu’on emporte en général dans la tombe. Ce leg à une association d’intérêt social est un bel exemple de générosité et d’intelligence.
    Belle histoire également que cet immeuble qui ne savait certainement pas, lorsqu’il fut construit, qu’il deviendrait au 21ème siècle un point d’ancrage des jeunes générations.
    Tout au plus peut-on regretter (il y a toujours des regrets) que ces 16 logements ne profitent finalement qu’à une infime partie du public concerné. Cet emplacement aurait pu abriter d’autres activités (aide sociale, équipements culturels, etc..) qui auraient eu un effet de levier plus important en touchant un bien plus grand nombre.

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video