Faire la fête en s’entraidant

PrintFriendly and PDF

{Pure Bayonnaise, j’ai connu les Fêtes de Bayonne dès mon plus jeune âge. Je suis passée en grandissant du balcon de la Mairie (papa était adjoint au maire) à la place Saint-André, du « classieux » au « bronx » ! De la place de la Mairie avec son bal et son corso, à la rue Pannecau avec sa célèbre « Taverne » ! Puis, mariage avec Patrice, et naissance de notre fille Julie en 1985… notre vie a changé et nos Fêtes de Bayonne aussi !
Chrysalide : « Ne leur fixez pas de limites, aidez-les à les dépasser »
Nous créons avec un petit groupe de parents d’enfants handicapés l’Association
Chrysalide en 1989, et de suite le monde du rugby vient à notre aide pour faire passer notre message et celui de nos enfants « extraordinaires » : « Ne leur fixez pas de limites, aidez-les à les dépasser »
Nos Fêtes de Bayonne se transforment en une énorme organisation : le samedi se retrouveront sur le pré des Remparts deux équipes de rugby, les «Barbares Riants» et le «Show Bizz» ainsi que des équipes intégrants des jeunes ou adultes handicapés mentaux. Chambres d’hôtels, accueil des joueurs, organisation des matchs, plus de 600 repas servis sous chapiteau… énorme fête qui durera jusqu’en 1997, année où les joueurs de rugby deviendront pro et n’auront plus le droit de jouer pour notre belle cause !
Pottoka et ses comparses ont tenté de relancer le « Match Chrysalide du samedi des Fêtes », hélas il n’y n’eut qu’une édition en 2010, mais quelle après-midi de convivialité et de partage !
Samedi midi, à la Peña Medikoak, apéroéchange-découverte-danse-banda-chorale
avec les enfants de Chrysalide Maintenant, nos Fêtes en tant qu’Association
Chrysalide se passent le samedi midi dans la Peña Medikoak.
En effet cette année aura lieu la 4ème édition de ce moment particulier : les médecins bayonnais nous reçoivent dans leur Peña, nous invitent à un apéritif plus que copieux, et vivent avec nous et nos jeunes un apéro-échange-découverte-danse-banda-chorale très sympathique Nos « docs » rencontrent nos jeunes hors de leur cabinet et c’est souvent une découverte intéressante pour tous ! Fêtes de Bayonne, de grands moments de retrouvailles
Pour ma part, j’ai à nouveau franchi la Nive.
J’ai quitté le « bronx » pour les quais plus calmes où je retrouve tous les ans, les
mêmes jours, aux mêmes heures, les mêmes amis !
Mercredi matin, j’irai à l’arrivée de la Foulée des Festayres applaudir mes copains en «joëlette» (un moyen de transport pour les personnes à mobilité réduite) avec leurs « porteurs-pousseurs » en souvenir de notre ami Pascal, puis ouverture des Fêtes au Marché.
Jeudi repos car la journée du vendredi est souvent longue… apéritif entre cousins
bayonnais durant lequel nous faisons une rue !
Cette année cousin Iker ne nous a pas encore annoncé quelle sera l’élue !
Puis « cousinade » en famille au Chaudron et … retour en bus ou à pied pour les plus motivés !
Le samedi , journée de nos enfants extraordinaires en compagnie des Medikoak et
dimanche retour au Chaudron avec nos amis Mauléonais. Tout compte fait, je continue à franchir la Nive dans les deux sens… cela dépend de l’heure.
Savourer la convivialité de la Fête en journée et apprendre à faire la Fête !
Le temps passant (pour ne pas dire en vieillissant !), je préfère faire les Fêtes la
journée, qui est plus conviviale moins « sauvage » !
Les bousculades de la rue Pannecau la nuit ne me manquent pas, et, l’initiative
d’avancer les Fêtes fin juillet a limité le nombre d’ « étrangers » qui n’avaient pas
vraiment le sens de la Fête…
Reste à régler le problème des jeunes à qui personne n’a appris à faire la Fête sans s’alcooliser à outrance …
Quoiqu’il en soit, les Fêtes de Bayonne sont incontournables et sont un grand rendez-vous pour nous tous : nous retrouvons les amis d’enfance « expatriés », les copains de lycée, les perdus de vues sur qui nous tombons par hasard au détour d’une rue. Depuis, … années (je n’ose compter !) je n’ai manqué aucune édition. Bonnes Fêtes à tous !