Municipales 2014 : une liste sans nom mais pleine de oui

PrintFriendly and PDF
La nouvelle liste bayonnaise pour les municipales 2014

La nouvelle liste bayonnaise pour les municipales 2014

C’est pour le moins une liste ouverte. Pour le mieux, une liste de travail. Issus de la démarche Bil Gaiten, les abertzale de Bayonne ont constitué un groupe de travail pour les municipales de 2014. Objectif : « rassembler largement, dans une démarche plurielle et participative », sur « un socle commun de valeurs ancrées à gauche ». Des critères de participation a minima, propre à ratisser large. Pour le reste, le premier noyau dur de cette liste sans nom, constitué d’une quarantaine de personnes, laisse les chantiers et les réflexions à venir, ouverts aux contributions.

Pas d’annonce ni de programme défini lors de la présentation à la presse de cette démarche, ce samedi 13 avril. Mais quelques pistes, tout de même, balisées par la gauche, les écologistes et les abertzale. La gauche abertzale plurielle, en somme, qui pointe l’égalité et la justice sociale, un modèle de développement qui préserve les ressources de la planète, un rôle de capitale pour Bayonne au cœur d’un territoire qui aspire à une reconnaissance institutionnelle et un programme à rédiger au nom d’une « vrai démocratie participative » qui attend les contributions des bayonnais et leurs apports dans les domaines économique, social, culturel, sportif, syndical ou politique.

Cette liste d’ouverture pose néanmoins des jalons dans la bataille qui se profile pour les municipales à Bayonne. Les déçus du PS, potentiellement plus nombreux l’an prochain, se retrouveront dans des valeurs de gauche. De même que les allergiques au vote jacobin pourront rester à gauche sans frayer avec une liste soutenue par l’UMP. Reste donc la question du second tour et des alliances possibles. Etcheto au PS ou Etchegaray au centre droit, sont pour l’heure les deux alternatives qui se dessinent sur la route de la mairie. Mais à court terme, la démarche reste ouverte aux réflexions collectives, ou en tout cas fermées aux « échanges structurés visant à préparer d’éventuels accords de deuxième tour ». Démarche plurielle et participative, qui portera la réflexion en son temps…

de g. à d. Jean-Marc Abadie, Maite Etcheverry, Jean-Claude Iriart

de g. à d. Jean-Marc Abadie, Maite Etcheverry, Jean-Claude Iriart

Parmi le noyau dur de ce groupe de travail, on retrouve quelques figures locales abertzale, notamment Jean-Marc Abadie, Jean-Claude Iriart, l’ancienne élue de Baiona Berria Béatrice Peyrucq ou la toute nouvelle membre du bureau de Sortu, Maite Etcheverry. Mais fidèle à son postulat d’ouverture, la liste est également représentée par un représentant syndical inconnu des bataillons politiques, Jean-Louis Dupin, ou une jeune éducatrice, Sonia Ruiz, séduite par cette démarche ouverte et revenue de la liste Bayonne ensemble (PS) auquel elle participait en 2008.

Cette liste, qu’il reste à nommer, est encore ouverte à tous les « oui » possibles et les participations diverses. Au menu des discussions figurent cependant des contributions définies, telles que les propositions déjà portées par les deux listes successives abertzale, Bayonne capitale et Baiona Berria lors des précédentes élections, les orientations définies par la démarche Bil Gaiten, la boîte à outil municipale proposée par Bizi, les avis du Conseil de développement du Pays Basque, et les réalisations environnementales déjà abouties dans d’autres communes dont l’exemple peut inspirer sans vergogne.