Bizi!


Le 5 décembre, une mobilisation sociale mais aussi écologique !

Le jeudi 5 décembre s’annonce d’ores et déjà comme un moment clef pour faire barrage à l’offensive du gouvernement contre le modèle social en vigueur depuis 1945. Une mobilisation d’ampleur se prépare à l’occasion de cette grève inter-pro contre la réforme des retraites.

Bizi appelle ses militant.e.s et sympathisant.e.s à y participer pleinement, pour défendre notre modèle de protection sociale et de solidarité, mais également pour ne pas laisser cette réforme aggraver les crises climatique et écologique. Rendez-vous à 10h30 jeudi 5 décembre entre la gare et la bourse du travail de Bayonne. (...)


Énorme victoire politique pour le mouvement climat

Breaking news : Portraits macron, la justice relaxe "au bénéfice de l'état de nécessité et pour motif légitime les décrocheurs de Lyon !

Cette décision est particulièrement motivée : […] « Attendu,[…] que, dans l’esprit de citoyens profondément investis dans une cause particulière servant l’intérêt général, le décrochage et l’enlèvement sans autorisation de ce portrait dans un but voué exclusivement à la défense de cette cause, qui n’a été précédé ou accompagné d’aucune autre forme d’acte répréhensible, loin de se résumer à une simple atteinte à l’objet matériel, doit être interprété comme le substitut nécessaire du dialogue impraticable entre le président de la République et le peuple ; […] » (...)


G7ren kontrako mobilizazioak: desintoxikazio saio bat?

Ez da Bizi mugimenduaren usaietan militanteen arteko kalapitetan sudurra sartzea eta are gutiago berak batzuk hastea. Gure energia eta denbora premiazkoak dira sistema kapitalista honen kontrako borroka lantzeko eta Euskal Herriaren metamorfosi soziala eta ekologikoaren aldeko alternatibak eraikitzeko. Baina gaur beharrezkoa zaigu publikoki mintzatzea, ikusiz G7ren ildotik gure aurka kurritzen den erasoen eta gezurren kopurua, bai eta irain eta mehatxuena ere.

Gauzak zuzendu behar ditugu eta gezurrak, egiak ez direnak eta hainbat nahasteka ezeztatu. Entseatuko gara ahal bezain lañoki eta objektiboki egitera. (...)


«Ensemble, contre l’exploitation, pour le progrès social et écologique »

Ce mercredi 1er Mai à Bayonne, manifestation unitaire à 11h00 (rendez-vous autour de la Gare de Bayonne). Rouges, jaunes, verts et mauves défilerons ensemble dans les rues de Bayonne ! Syndicalistes, militant-e-s climat, jeunes, migrant-e-s, féministes manifesterons côte à côte derrière la même banderole, depuis la Bourse du Travail et jusqu'au Carreau des halles, pour demander un changement des politiques sociales, fiscales et climatiques du gouvernement.

Après la manifestation, un village associatif se tiendra au Carreau des halles avec différentes coins buvettes-restauration. Bizi tiendra une buvette et coin à talos dont les bénéfices seront reversés aux Gilets Jaunes (Frais de solidarité, amendes, avocats, blessés etc.). (...)


Marche climat : entrer en résistance !

Après un vendredi 15 mars marqué par une grève de la jeunesse pour le climat, qui a vu manifester 1400 lycéens à Bayonne, la marche climat organisée par Bizi a rassemblé 1200 personnes dans le centre d'Anglet. Elle a dénoncé le fossé entre les grands discours pour le climat et les actes concrets, que ce soit au niveau du gouvernement ou au niveau de certains élus et décideurs locaux.

Bizi y a annoncé un nouveau rendez-vous de mobilisation le samedi 25 mai.


Climat : assez de beaux discours, des actes !

Le dérèglement du climat s’aggrave et s’accélère. Nous fonçons vers les seuils de basculement, qui pourraient rendre la situation hors de contrôle. Nous devons réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre dès maintenant pour limiter le réchauffement global à 1,5°C. Nous sommes aujourd’hui des millions à travers le monde, prêts à résister, à déployer les alternatives, à demander des comptes au gouvernement, aux multinationales, aux banques et aux institutions financières. Le vendredi 15 mars, la jeunesse se mettra en grève pour le climat à travers le monde entier. Le lendemain, Le 16 mars, nous marcherons ensemble dans des centaines de villes, pour exiger des changements immédiats et massifs. Nous n’avons plus le temps d’attendre !

Au Pays Basque nord, les transports représentent sur la côte, partie la plus peuplée du territoire, le premier poste des émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique. Pourtant, une bonne partie de la politique des transports et des mobilités va dans la direction opposée à tous les beaux discours sensés vouloir éviter le pire climatique. Le mouvement Bizi! appelle tous.tes celles et ceux qui prennent au sérieux le défi climatique, qui sont prêt.e.s à se mobiliser pour sauvegarder leurs conditions de vie et celles de leurs enfants à participer massivement à la marche climat qui aura lieu ce samedi 16 mars à 10H30 à Anglet, ville administrée par l’actuel président du Syndicat des mobilités Pays Basque-Adour, M. Claude Olive. (...)


Klima: solas ederrak utz, ekin!

Nahasmendu klimatikoa gaizkontzen eta zalutzen da. Egoera kontrolaz kanpokoa bilakarazten ahal luketen uzkailtze mailetarat bagoaz ziztu bizian. Molde zorrotzean behar dugu berotegi efektuzko gasen isurketa ttipitu oraindanik beroketa klimatiko orokorra +1,5°C petik atxikitzeko. Gaur egun, munduan zehar miliunka gira, buru egiteko prest, alternatiben zabaltzeko, gobernuei, multinazionalei, bankuei eta finantza instituzioei kontuen galdegiteko. Ostiralean, martxoaren 15ean, mundu osoan gazteria klimaren alde greban ezarriko da. Biharamunean, martxoaren 16an, elkarrekin ibiliko gira ehunka herritan, berehalako aldaketa masiboen galdegiteko. Ez dugu gehiago itxoiteko denborarik!

Ipar Euskal Herrian, kostaldean, lurraldeko gune jendeztatuenean, garraioek beroketa klimatikoaren ardura duten berotegi efektuzko gasen isurketen iturri handiena osatzen dute. Alta, garraio eta mugikortasunen politikaren parte handi bat, kaos klimatikoa saihestu nahi duten solas eder horien norabidearen kontra badoa. Bizi! mugimenduak erronka klimatikoa serioski hartzen duten guziak, beren eta beren haurren bizi baldintzen segurtatzeko mobilizatzera prest direnak, deitzen ditu masiboki larunbatean, martxoaren 16an, 10:30etan, Claude Olive jaunak, Euskal-Aturri Mugikortasunen Sindikatuko lehendakariak, gobernatzen duen Angelun, klimaren aldeko martxan parte hartzera.(...)


Solidarité migrants, eux c’est nous !

La décision de la Cour d'Appel concernant le jeune guinéen Moriba Koivogi scolarisé au lycée Cassin de Bayonne sera rendue ce mercredi 13 février. Cette affaire aura été marquée par l'acharnement et les procédés déloyaux mis en œuvre par le Départe-ment 64 pour tenter de convaincre la justice que Moriba n'est ni orphelin, ni mineur.

Craignant que d'autres mineurs non accompagnés soient également victimes des procédés déloyaux et nombreux dysfonctionnements que cette affaire a révélés, Bizi! appelle à un rassemblement ce jeudi 14 février à 18h30 devant l'Hôtel du Départe-ment 64 à Bayonne (4, Allée des Platanes). (...)


Mineurs migrants : le Département 64 doit s’expliquer

Le 7 janvier 2019, l'association Bizi occupait les locaux d'Isard COS à Pau pour dénoncer les graves dysfonctionnements caractérisant l'évaluation de 2 jeunes orphelins guinéens menée par cet organisme pour le compte du Département 64. Le 11 janvier, Bizi demandait, dans un courrier avec accusé de réception à rencontrer, le Département 64 dans les plus brefs délais pour avoir des explications sur certaines accusations portées par cette institution contre l'un des 2 orphelins, Moriba Koivogui, scolarisé au lycée Cassin à Bayonne, et dont le sort sera scellé le 13 février par la Cour d'Appel de Pau. Dans le même courrier, l'association basque demandait également «des explications sur cette situation et sur l'attitude toute particulière du Département 64 face à cet enfant, depuis le début de cette affaire, à savoir depuis le moment où une dame de Garazi l'a amené à l'ASE 64 et l'a ainsi placé sous protection du Département 64. »

Sans réponse sur cette demande de rendez-vous, Bizi a décidé de se rendre malgré tout à l'Hôtel du Département 64 à Pau, rue Pierre Bonnard, ce jeudi 31 janvier à 11H00, bien décidé à avoir des éclaircissements sur cette affaire. (...)