Archives de l’auteur : Courrier des Lecteurs


Je veux des emplois climatiques

Marie Arthuys - A l'heure où l'on constate avec dépit le problème du chômage qui s'amplifie, où les travailleurs (moi, mes enfants,...) sont sous-payés, dévalorisés, et déprimés, de plus en plus souvent à la merci d'une hiérarchie impersonnelle allant de pair avec la raréfaction des petites structures. A l'heure où l'on voit que le climat a de la fièvre et que les catastrophes dues aux dérèglements climatiques s’enchaînent et ne peuvent tendre qu'à se multiplier...

Eh bien moi je veux des emplois climatiques. Je veux d'une façon ou d'une autre que notre société digère cet état des lieux et s'emploie dans la bonne direction.


L’eusko dans les PME, chiche!

Pantxoa Bimboire proposait le mois dernier quelques idées pour ancrer l’usage de l’eusko dans les entreprises du Pays Basque.

L’équipe d’Euskal Moneta répond à cette main tendue, et en profite pour rappeler quelques fondamentaux de la monnaie basque.


Lettre ouverte au vicaire général

Monsieur l’abbé, Je me permets de vous écrire très officiellement, car j’ai l’intention de donner à ma démarche une large publicité.

Voilà quelque temps, la presse s’est fait l’écho de l’émotion que nous, diocésains du Pays Basque, éprouvions devant les beaux panneaux explicatifs semés dans notre cathédrale. Des panneaux rédigés en trois langues (français, anglais et espagnol) mais pas en euskara alors que dans l’ensemble des paroisses du diocèse de Bayonne, c’est la langue statistiquement la plus utilisée ne serait-ce que pour la liturgie.


Jean Jaurès et Jean Hiriart-Urruty

Jean-Baptiste Hiriart-Urruty - Un article récent d’Enbata (août 2014), par Peio Etcheverry-Ainchart, faisait découvrir aux lecteurs un écrit de Jean Jaurès sur les mérites des langues régionales.

Mon propos n’est pas de continuer sur ces aspects mais de poser la question des relations éventuelles que Jean Jaurès a pu entretenir avec le Pays Basque ou des Basques.


Lettre ouverte à Monsieur Jacques Toubon, Défenseur des Droits.

Un léger souffle de vie m’anime encore mais pour combien de temps ? Certes je ne suis pas moribonde, néanmoins en grand danger d’accéder à cet état ultime.

Aussi je viens simplement vers vous pour vous demander d’agir, afin que mon DROIT de vivre soit égal à celui dont jouit l’autre habitante de ces lieux.


L’Idéal ENERgétique mobilise !

I-ENER ou Iparraldeko ENERgia a vu le jour au printemps 2014 et s’inscrit dans la démarche européenne et mondiale de réappropriation citoyenne de l’énergie à partir d’initiatives nombreuses, locales et participatives.

Pour atteindre l’Indépendance ou l’Idéal ENERgétique, I-ENER fait un appel à compétences afin de créer, structurer et développer une société d’exploitation citoyenne, fonctionnant sur un principe coopératif porté et financé majoritairement par les habitants d’Iparralde.


Une étape vers la Collectivité ?

Suite à la présentation du Préfet aux Conseils des élus et de Développement, Bernard Causse, enseignant retraité, nous fait parvenir sa réaction.

« Il faudra que la Communauté, seule solution intégrée méritant l'attention parmi les propositions du préfet, si elle est choisie, soit une étape vers la Collectivité Territoriale.»


Culture et civilisation basques

Mikel DALBRET - "Lors de la présentation à la presse du livre "Dictionnaire de culture et civilisation basques" une des journalistes s’est étonnée de la mention de civilisation basque inscrite dans le titre".

"On peut répondre que la culture est ici la matrice d’appréciation de l’identité basque appliquée aux aspects et secteurs “culturels” qui la constituent, la civilisation étant celle des niveaux qualitatifs que l’on pourra le cas échéant comparer à ceux de différents domaines européens équivalents."


Il n’y avait pas de place pour eux

"Il n'y avait pas de place pour eux" ai-je lu dans l'Evangile de Noël. Ayant l'habitude d'actualiser l'Evangile, je n'ai pu m'empêcher de penser à nos anciens de l'ENA.

Est-ce au nom de la tradition de l'Eglise ou de la charité chrétienne auxquelles il leur plaît de faire référence ? Est-ce de par leurs décisions propres ? Il n'y a pas de place pour les ikastola dans des bâtiments communaux que l'on peut par ailleurs louer, en toute laïcité, même à un prêtre, en exercice ou pas. Seuls exclus : les ikastola.