Enbata


Seaska 50 urte : « La situation n’est toujours pas normalisée »

Entretien - Hur Gorostiaga Directeur de Seaska - "Il y a aujourd’hui 36 ikastola, dont 31 écoles primaires, quatre collèges et un lycée. Cela représente 4.000 élèves et plus de 400 emplois. Seaska est une petite entreprise…"

"La loi Falloux nous interdit toujours de recevoir des financements publics. Les langues régionales, malgré leur inscription au patrimoine, ne sont pas reconnues. Cette politique publique n’a pas changé et nos revendications non plus, c’est à dire que tous les enfants du Pays Basque aient la possibilité d’apprendre en Euskara. (...) Cinquante ans après la création des premières ikastola, la situation n’est toujours pas normalisée." (...)


Lettre ouverte au Département 64

Bizi! pense que le Département 64 n'est ni neutre ni loyal dans l'affaire Moriba Koivogui.

Voici la lettre détaillée et argumentée envoyée par les altermondialistes basques à M. Eric Moratille, Directeur Général des Services du Département des Pyrénées-Atlantiques. (...)


2019ko Otsail ostegunak hor dira!

1997an Amikuzeko Zabalik elkarteak abiatu zuen abentura, eta aurten ere bere alea utziko dauku. Lau ostegun, lau hitzaldi, arratseko 8ak30etarik 11ak arte, tragoa eta bere bixkotxa barne.

Euskaratik eta euskaraz bizitzeko nahikariak bultzaturik antolatua da hitzordua Donapaleuko Auzitegi karrikan den herri elkargoko gelan. Xehetasun guziak jarraian. (...)


Ipar Euskal Herriko Gobernantzari buruzko Herritar Audita

Batera-k nahi izan du herritarrei berriro hitza eman, heien sentimendua biltzeko Ipar Euskal Herriko Gobernantzari buruz. Ariketa demokratiko honen emaitza Txosten baten bidez zehaztu du.

Laborantza Ganbararen 14. Urtemugaren karietara egina izan den Biltzar Nagusiaren bukaeran, larunbatean, urtarrilaren 19an, Baterak herriko gobernantzari buruzko herritar auditaren emaitzak aurkeztu ditu parte hartzaileei eta Jean-René Etchegaray lehendakariaren esku utzi. (...)


La commune c’est l’échelon de proximité par excellence

L’assemblée générale d’Euskal Herria Bai, mouvement fédérant les partis abertzale, Eusko Elkartasuna, Euskal Batasuna et Sortu, se tenait samedi matin 8 décembre à Ustaritz.

Enbata a demandé à Peio Etcheverry-Ainchart et Anita Lopepe de répondre à deux voix à ses questions. (...)


Formation à l’action non-violente à Bayonne

Bizi et ANV-COP21 organisent régulièrement des formation pour faire de l’action non-violente et de la désobéissance civile un moyen d’action efficace, populaire accessible au plus grand nombre, et ainsi contribuer à faire émerger un mouvement citoyen de masse pour relever le double défi de l’urgence climatique et de la justice sociale.

Cette formation gratuite et ouverte à toutes et à tous aura lieu à Bayonne le dimanche 3 février de 9h00 à 17h00. L'inscription préalable est indispensable. (...)


85 000 pertsona Baiona eta Bilboko karriketan, Orain Presoak lelopean

9 000 manifestari Baionan eta 76 000 Bilbon, Euskal Herriko bakearen alde, «Orain presoak» lemapean.

Jarraian, Ipar Euskal Herriko 102 auzapezen, 80 sindikalisten, 40 apezen eta kultura arloko 70 bat pertsonalitateren sustenguarekin iragan den Baionako manifestaldiaren ondoko bilan komunikatua eta argazkiak aurkituko dituzue. (...)


14. aldikotz, zorionak EHLG!

Badu orain 14 urte EHLG sortu dela, Euskal Herriko laborarien aldeko tresna lekuan emana izan dela. Orduko, ELB-ko laborariak ohartu ziren laborantza iraunkorraren aldeko gune horren beharra bazela.

Jarraian aurkituko duzue Daniel Barberarena, laborari eta EHLGko bulegoko kidearen "Beti laborarien alde" bilan-gogoeta testoa bai eta Ainiza Monjolosen ospatuko den EHLGren 14. urtebetetzeko egitarau aberatsaren xehetasun guziak. (...)


Incompétence ou manipulation ?

Ce lundi 7 janvier, 25 activistes du mouvement Bizi ! ont occupé les locaux d'Isard COS à Pau pour interpeller publiquement sa direction ainsi que le Conseil Départemental 64.

Ils entendent dénoncer certaines évaluations de mineurs isolés étrangers faites par Isard Cos pour le compte du département 64. Et plus particulièrement celles de 2 jeunes guinéens qui, alors qu'ils étaient placés sous la protection du département et de l'ASE 64, avaient été incarcérés à la prison pour majeurs de Bayonne, sans qu'aucune évaluation préalable ne soit ordonnée. (...)