1er tour : reflux socialiste, reconquête de la droite, forte avancée abertzale

PremierTourUne droite qui conforte sa position dominante – Force 64-UMP à 33,85% (37 408 voix) + divers droite à 4,96% (5 483 voix) –, une gauche française anémique – PS et apparentés à 19, 54% (21 589 voix) -, une gauche de la gauche, vox clamantis in deserto, à 6,50% (7 185 voix), et, résonnez gaitas, EH Bai en progrès à 16,09 %, 17 779 voix; pour finir, sonnez le tocsin, le FN à 13,25% (14 637 voix), voilà le panorama politique qu’a laissé le premier tour des élections départementales du 22 mars dans les 12 cantons relookés d’Iparralde. Pour mémoire, plutôt in memoriam, EELV en coma dépassé et le PNV, epsilonesque, présent dans seulement 4 cantons à 1,31% (1 445 voix) et dépouillé de sa raison d’être: nuire aux abertzale de gauche. Le tout sur fond de participation un peu meilleure qu’attendu à 51,37%. Point de marée du siècle, donc, ni de vague submersive, contrairement aux prévisions des météorologistes politiques. Et pas d’élu au premier tour.

A droite, vaguelette oui, lame de fond non

Avoisinant les 40%, toutes étiquettes confondues, et Dieu sait qu’elle en a, notre droite « républicaine » iparraldienne vire largement en tête. Mais qu’ils semblent loin les temps bénis des Inchauspé, Marie ou Grenet, où gaullistes et démocrates chrétiens se partageaient 75% de l’électorat des trois provinces. Seuls les cantons Bidaxune-Amikuze-Ostibarre où le Duc de Bidache et son experte du 3ème âge (47,48%) frisent l’élection au premier tour, et Baigura-Mondarrain des frères ennemis UDI Bru et Inchauspé (35,41 % et 24,96%), conservent la mémoire, quelque peu estompée, de cette préhistoire droitière basque. Dans les autres cantons, les candidats Force 64-UMP et les dissidents de droite réunis obtiennent des scores proches de la moyenne d’Iparralde, plus ou moins 40%.

Socialistes et apparentés entre deux eaux

A l’exception de l’improbable duo Marie-Christine Aragon, anti-LGV et pro-Collectivité, et Henri Etcheto, l’inverse, qui recueille 32,24% dans le 2ème canton de Bayonne, aucun des candidats du PS français n’atteint les 30%. Pas même Kotte Ecenarro, maire d’Hendaye, conseiller sortant (29,49%), encore moins Christophe Martin, également conseiller sortant à 24,49% à Bayonne 2, plombé, il est vrai, par la paire divers-gauche boucalaise. L’anti- basque primaire Mondorge, conseiller sortant, doit se contenter de 29,88% dans son ex-fief angloy. Pour le reste …

Front de gauche et associés noyés

Les émules du « retenez-moi ou je fais un malheur » mélanchonesque et les reliques communistes pointent à 6,5%, exactement comme dans le reste de l’Hexagone. Ni plus ni moins qu’aux différents scrutins précédents. NPA , LO et autres espèces en voie de disparition… disparus.

Front National, la vase remonte

Il n’avait échappé à personne que l’Adour avait, ces temps-ci, de Guiche à Anglet, en longeant Urcuit, Lahonce, Mouguerre, Saint-Pierre-d’Irube et Bayonne, une teinte fort brune. Depuis dimanche 22 mars, on sait pourquoi. Il suffit de constater les scores obtenus tout au long du parcours par les prêcheurs en eaux troubles du FN. 18,46% dans le canton Bayonne 2 est leur niveau le plus élevé, un poil plus haut que celui du duo des étrangers-candidats de Nive-Adour qui, avec 16,74%, se retrouvent au second tour face à Alain Iriart et Fabienne Ayensa. Même les vieux-venusd’ailleurs Biarrots ne peuvent rivaliser. Les autres cours d’eau, Nive et Nivelle, ont aussi charrié leur lot de fange, mais en moindre quantité (13,71%). A la fois dangereuse, car formée, mais contenue comparée à l’étiage hexagonal, la vague brune n’a pas ici tout submergé. Hainbat hobe.

PremierTour1EH Bai la marée montante

17 779 voix, 16,09%, meilleur score de tous les temps pour les abertzale de gauche en Iparralde. Champion toutes catégories, notre ami Alain Iriart, 37,90% au premier tour. Challengers plus que méritants nos tout aussi amis Léonie Aguergaray et Antton Curutcharry dans le canton Montagne basque (22,05%), Anita Lopepe et Xabi Larralde 20,83% à Bidaxune-Amikuze-Ostibarre, Joana Urbistondo et Santiago Capendeguy 18,02% à Nive-Nivelle, tous qualifiés pour le second tour, ainsi que Leire Larrasa et Peio Etchevery-Ainchart, 14,94% à Saint-Jean-de-Luz, qui profitent des divisions de la droite pour affronter l’UMP au second tour.

EH bai présent au second tour dans 5 cantons sur 12

Vous l’auriez dit, vous, il y a deux ou trois ans? Surtout ne pas oublier les bons scores du binôme Juliette Bergouignan-Jean- Paul Larre à Baigura-Mondarrain, 18,16%, qui auraient mérité un second tour, mais sans doute un peu cannibalisés par un Beñat Inchauspé qui se dit euskaltzale (surtout au moment des élections). Et des autres : Pantxo Tellier-Claire Legardinier 13,62% à Hendaye, 9,83% pour Anne-Sophie Sayeux et Pierre Casenave à Bayonne 3, et autour de 6-7% pour les binômes d’Anglet, Biarritz, Bayonne 1 et 2. Rappelons que les abertzale de gauche (EHB) obtenaient 12.302 voix (13,74% des 89.501 exprimés) dans les cantons renouvelés en mars 2008, et le PNV 1.891 (2,11%). En mars 2011, les candidats EH Bai obtenaient 3.771 voix (12,09%) et le PNV 346 (0,94%). Le gain des abertzale de gauche cette année s’élève donc à 1.706 voix, avec une participation en recul par rapport à 2008 et 2011.

Troisième force sur l’ensemble d’Iparralde

Troisième force sur l’ensemble d’Iparralde, EH Bai se hisse désormais à la deuxième place dans les cantons de l’intérieur et de l’espace rurbain. Dans ces 7 cantons qui totalisaient 64% des exprimés du 1er tour du 22 mars, les binômes EH Bai ont obtenu des scores de 13,62% à 37,90%.

Restent les 5 cantons du BAB (36% des exprimés du 1er tour) où les scores vont de 6,35% à 9,83%. C’est là qu’à l’avenir EH Bai doit porter ses efforts pour asseoir définitivement sa position politique.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.


Pour tout soutien de 50€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.


50€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

2 réflexions sur « 1er tour : reflux socialiste, reconquête de la droite, forte avancée abertzale »

  1. agur
    Vos commentaires sur le PNB comme « epsilonesque » et « dépouillé de sa raison d’être: nuire aux abertzale de gauche » sont malheureux. Faut-il que tous les abertzaleak soient de gauche ? Pour l’instant dans le monde politique abertzale ce sont les seuls qui ont montré leur capacité de gérer un pays et nous aurions de quoi échanger et apprendre d’un parti politique vieux de 120 ans. Oui leur score est faible aux cantonales, honorables aux européennes. En tout cas je rêve d’un pays basque où une partie de ses habitants vote à gauche et l’autre moité à droite ou au centre droit. Tout le monde Abertzale. Ez da astoa gora puzterzean zaldi bilakatzen. Redevenons, humble et modeste. Pierre ITHOURRIA Senpere Membre d’EHBai.

  2. Oui, il existe encore des »reliques » communistes associées au Front de gauche ( dont je fais partie ), et qui
    ont voté pour EH Bai au second tour. Je pense que vous devriez avoir la victoire un peu plus modeste, car il n’est pas certain qu’en affichant aussi peu de considération pour ces électeurs qui ont accordé leur confiance à EH Bai, ils le fassent une seconde fois. Mais j’ose espérer que parmi les abertzale de gauche, vous représentez une minorité par votre attitude assez méprisante envers une catégorie d’électeurs, qui, s’ils
    ne partagent pas toutes les idées de EH Bai, se retrouvent dans de nombreuses de ses propositions.
    Certains « disparus » sont toujours là, pour le bien de la démocratie et du débat d’idées!!!

Les commentaires sont fermés.