« Ce qui est vrai ailleurs peut l’être au Pays Basque ! »

PrintFriendly and PDF
CT 0015

Sylviane Alaux, le 27avril 2013, lors des Assises Générales de la Collectivité Territoriale Pays Basque

Jusqu’à la mobilisation du 1er juin à Bayonne en faveur d’une collectivité territoriale, Enbata.info propose, chaque semaine, une rencontre avec les différents promoteurs de ce projet…

Sylviane Alaux, députée PS de la 6e circonscription des Pyrénées-Atlantiques.

Alors qu’on vit une crise multiple (économique, sociale, écologique, etc.) sans précédent, pourquoi vous mobilisez-vous pour une Collectivité Territoriale ?
Qui peut ignorer la crise aujourd’hui ? Personne ! Elle est profonde, et frappe durement les plus fragiles. Qui en est responsable ? Certainement pas le Pays Basque ! Ce territoire, dont le nom ne laisse personne indifférent, et dont la seule évocation, hélas,  appelle encore de vieux clichés chez certains, ce territoire a pris en mains son avenir, et a fait preuve d’un dynamisme souvent cité en exemple. Actuellement, le Gouvernement travaille à l’acte III de la décentralisation. Voilà une belle opportunité dont nous devons nous saisir pour, à notre tour, participer à la mise en oeuvre d’une véritable démocratie de proximité.

Comment montrez-vous ou expliquez-vous  à la population l’intérêt et l’urgence de cette revendication ? Bref, quel angle chaque citoyen pourrait utiliser pour aborder le sujet avec « ses voisins » ?
Depuis les années 90, le Pays Basque s’est saisi de son avenir en créant deux structures, véritables émanations de son territoire : le Conseil de Développement (représentatif de la société civile) et le Conseil des Elus. Leur proximité avec le territoire, leurs travaux, ont permis la contractualisation avec l’Etat d’outils spécifiques financiers permettant de répondre aux attentes du territoire. Et dont les plus belles réalisations sont la création d’outils publics tels que l’Etablissement Public Foncier Local (EPFL), l’Office Public de la Langue Basque (OPLB). Nous ne pouvons que nous en féliciter, mais comment pérenniser tout cela dans le temps tant que nous n’avons pas de véritable reconnaissance institutionnelle ? Là est notre demande !

Pourquoi et comment êtes-vous arrivés à travailler ensemble via une Coordination Territoriale ?
Les élus du Pays Basque, comme partout ailleurs, sont de sensibilités politiques différentes, nul ne l’ignore. La société civile, également, est diverse, variée. Cependant, réunis dans une même volonté de faire entendre la voix du Pays Basque, et habitués à travailler ensemble, nous nous retrouvons aujourd’hui au sein de la  coordination pour faire entendre, au plus haut niveau de l’Etat, un seul et même message : la demande d’une reconnaissance institutionnelle.

Pourquoi se mobiliser le 1er juin ? L’idée c’est de contourner le fatalisme du type « Comme on ne peut attendre le miracle sur la Collectivité Territoriale« , la mobilisation ne risque-t-elle pas de paraître « une course pour une vaine chimère«  »
L’acte III de la Décentralisation nous ouvre une opportunité que nous devons saisir.  «Organiser la démocratie au plus près des territoires», c’est un appel que nous avons entendu. Nous y répondons par un projet soutenu par un large consensus d’élus et d’acteurs sociaux, culturels, économiques, qui s’appuie sur une expérience partagée dans un cadre apaisé. Nous sommes aujourd’hui à un moment très important de la démarche, et le rassemblement du 1er Juin doit être massif, nous serons des milliers à affirmer que ce qui est vrai ailleurs peut l’être au Pays Basque ! Oui à une Collectivité Territoriale Pays Basque !

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video