C’est quelque chose que j’ai vécu…

Municipales2014Les dernières élections ont amené leurs lots de consécrations, de surprises, de satisfactions, de déceptions. Les conseils municipaux se sont organisés et sont aujourd’hui en ordre de marche. Les conseils communautaires leurs emboitent le pas.

Pour de nombreux nouveaux élus, et particulièrement pour ceux qui le sont pour la première fois, une fois l’euphorie de l’élection passé, c’est humain, chacun, en fonction de son caractère va être confronté à des sensations et des ressentis différents. Il y a l’appréhension liée à la diversité des sujets auxquels l’élu peut être confronté, à la charge de travail que certaines fonctions peuvent induire, aux responsabilités que les élus doivent assumer. Il y a la motivation d’être aux commandes, de pouvoir influencer une décision, de proposer de nouvelles orientations. Il y a la curiosité face aux rouages de l’administration, aux règles d’urbanisme, aux diverses règlementations.Il y a aussi la petite dose d’humilité nécessaire, de recul à prendre obligatoirement. C’est quelque chose que j’ai vécu…

Mais il y a sans doute autant de sensations ressenties que d’individus. Pour d’autres candidats à ces élections municipales il y a eu la déception. La déception de ne pas être élu. La déception de n’avoir pas su convaincre. C’est quelque chose que je viens de vivre…

Et là aussi c’est le caractère ou le tempérament de la personne qui va dicter les ressentis. Il y a celles et ceux qui ne vont pas l’accepter, qui ne voudront pas renouveler l’expérience. On peut le comprendre. Une campagne électorale laisse des traces. Même dans les petits villages. Une campagne électorale c’est de l’énergie, c’est des convictions, c’est de l’investissement. C’est accepter de se confronter sur des idées, et d’être quelque part « jugé » par ses concitoyens… Pas anodin quand même. Et puis il y a ceux qui vont accepter la défaite. Parce que c’est la règle du jeu. Qui vont chercher à en comprendre les raisons. Ceux qui peuvent difficilement passer de six mois de campagne à rien du jour au lendemain. Ceux-là vont regarder les résultats d’une autre manière. Certes ils n’ont pas eu la majorité, mais un certain nombre d’électeurs leurs ont fait confiance, avec parfois quasiment 50% des voix, soit « presque » une voix sur deux.

Une campagne électorale c’est aussi une équipe qui se met en place, qui apprend à se connaitre, qui s’accorde sur un projet. C’est une confiance qui s’instaure, des personnalités qui s’affirment, des visions qui s’enrichissent mutuellement, c’est quelque chose que j’ai vécu…

Peut-on du jour au lendemain faire table rase de cette expérience, de cette dynamique, de cette confiance ? Faut-il du jour au lendemain renoncer aux convictions que nous partagions, aux projets qui nous tenaient à cœur, à la motivation qui nous animait ? Si on y croyait hier, on doit y croire aujourd’hui… avec la même énergie, le même dynamisme. Et ça, c’est quelque chose que j’ai envie de vivre.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.


Pour tout soutien de 50€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.


50€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

2 réflexions sur « C’est quelque chose que j’ai vécu… »

  1. Xapo Panpi ! Zinez artikulu interesgarria. Maiz militante munduan irakurtzen ez diren horietakoa. Barneko sentimendu eta kanporako nahikariz betea. Ez diat dudatzen aipatzen dukan energia eta dinamismo horiek, berriz egun baikorrak ezagutuko dituztela… Ez adiorik.

  2. alors vis le ! car c’est que comme ça que l’on peut avoir la prétention de participer aux décisions publiques et surtout à l’intérêt général. Je t’adresse toute mon énergie verte et t’adresse toute mon amitié pour ce nouveau chemin à vivre !

Les commentaires sont fermés.