Cherchez l’erreur

PrintFriendly and PDF
Jean-Marc Abadie
Jean-Marc Abadie
Les parents de Jean-Marc Abadie, en provenance de la Bigorre, débarquent, avec leurs quatre premiers enfants, au Pays basque au tout début des années soixante. Ayant grandi à Bayonne, c'est par le chant basque qu'il décide de devenir basque et commence à apprendre la langue des autochtones. Militant culturel et politique, il pense que l'écriture est une vraie arme littéraire. Co-fondateur de l'hebdomadaire Ekaitza au milieu des années 80, puis du trimestriel bayonnais Kutzu de 1992 à 2006, il rédige une chronique mensuelle sur Enbata depuis janvier 2012.
D'autres articles
CollectifMagnolia

Collectif Magnolia (pétition sur change.org).

  Le prix de vente de l’ancien immeuble accueillant Oraï Bat durant des décennies rue Benoit Sourigues à Bayonne à de quoi surprendre. Cette bâtisse dont le permis de construire déposé par l’acquéreur, la société Belin promotion, mentionne une surface à démolir de 866m² a été cédée 370 000€. Alors qu’au prix du marché elle aurait dû être estimée entre 800 000 et 1 000 0000 d’euros. En effet, le citoyen lambda qui cherche un bien autour de 400 000€ à St Esprit de nos jours trouvera une surface équivalente plus proche des 200 que des 800m²… Tout bénéf pour la société Belin promotion qui achète le bien. Le comble c’est que la Ville propriétaire n’a pas pipé mot ! Étonnant, non ?

La loi Duflot vient de permettre pour la première fois d’instaurer une taxe au logement vacant s’élevant de 1.2 à 1.7% de la valeur locative. Il y avait en 1999, selon l’INSEE, 1.890 appartements inoccupés à Bayonne. Aujourd’hui, seul un millier a été recensé par les services de l’état, dont 500 pour des raisons diverses échapperont à la pénalité. Le logement est un droit mais encore de traviole ! (1)

• Jusqu’alors, le spécialiste des “toilettes bouchées” dès le mercredi midi des fêtes de Bayonne, c’était le bar du Palais, rue d’Espagne. Celui-là même qui avait accueilli Sarkozy au moment de la célèbre bronca a fait des émules du côté du quai Jaureguiberry avec Ibaia, Itsaski, La Karafe, Chez Gilles… Buvez mais n’éliminez pas !

• Au 25 juillet, 800 Palestiniens ont trouvé la mort dans la bande de Gaza depuis le 8 juillet, début de l’offensive militaire israélienne (2). La plupart sont des civils, dont de nombreux enfants. Côté Israélien, 35 personnes sont également décédées, dont une majorité de soldats. L’état d’Israël gouverné par une coalition droite/extrême droite est conforté par le gouvernement socialiste français. Mon Dieu : un état religieux, qu’il soit catholique, juif ou musulman, c’est pas très orthodoxe.

• “Le droit de vote des étrangers aux élections locales est le dernier clou sur le cercueil de la nation”. Signé Bruno Lemaire (UMP). Et en plus il est
député !

• “France Bleu Pays Basque, première radio du Pays Basque !”, ce slogan, telle une litanie, est ressassé depuis des années sur les ondes. Fière d’annoncer 46.500 auditeurs journaliers, elle ignore au demeurant la géopolitique des sept provinces d’Euskal Herria. Première radio du Pays Basque Nord, c’est déjà très bien !

• La marseillaise aurait été chantée en réponse à un ikurriña géant déployé sur les toits face à la mairie lors de l’inauguration des fêtes de Bayonne selon Pierre Penin de l’édition de jeudi de Sud Ouest… A qui on demande de nous créer un hymne plus fédérateur que les trop partisans Gernikako arbola et Eusko gudariak?

(1) Source Collectif Magnolia (pétition sur change.org).
(2) Source Le Parisien

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video