Jakesek bizirik dirau

PrintFriendly and PDF
Jakes Abeberry expulsé d’un jeûne à la cathédrale de Bayonne. En arrière plan, Eñaut Larralde, Ramuntxo Camblong, le commissaire Izombart.

Jakes Abeberry expulsé d’un jeûne à la cathédrale de Bayonne. En arrière plan, Eñaut Larralde, Ramuntxo Camblong, le commissaire Izombart.

Textes dits lors de la messe des obsèques de Jakes Abeberry, le 5 décembre 2022, ainsi que lors de l’hommage public qui lui a succédé.

Mikel Epalza

La nouvelle « Jakes Abeberry est décédé ! Jakes zendu da! » a plombé tout le Pays Basque tellement il paraissait indestructible ! Il avait confié à l’équipe d’Enbata la mission d’organiser ses obsèques. Ce qui explique le format de la feuille de chants. Il y manque l’édito ! J’imagine le titre de celui envoyé par Jakes, à titre posthume ! « Jaky Abeberry est bien vivant ! Jakesek bizirik dirau!» Qui peut dire en effet que son souffle n’est plus ! Que son utopie, son énergie, sa rage de vivre debout, sa permanente vision du futur ont disparu ? Nous les sentons bien vivants en chacune et chacun de nous, par contagion, par communion, par fidélité.

Certes l’enveloppe corporelle a été emportée par la maladie puis la fin de vie. Mais ce qui faisait sa vie, l’amour partagé avec ses enfants, avec sa famille, avec ses neveux et nièces, son combat pour un Pays Basque émancipé sur le plan culturel, linguistique, politique, économique restent bien vivants!

Nous ressuscitons les uns par les autres, de génération en génération, grâce à cette belle fraternité agissante. Il poursuit son chemin dans la Maison du Père mais il nous confie son souffle pour tenir bon!

Heriotzak ez du azken hitza!

Jakesek erakutsi dauku bizitzeko manera eder bat. Ametsari bere ardura emanez baita ere ekintzari, proiektueri ametsak gauzatzeko. Heriotzak ez du indarrik kantuz, dantzan, musika jotzen eta zura ta harriak zizeltzen, lana sortzen edo otoitz egiten ari den Herri baten aurka.

Jakesek bere baitan zaukan hats berezi horrek gure birikietan gure gogoetan segitzen du bizirik. Berpizten gira elgartasun hortan. Hori bera izan da Jesusen mezua hil aintzin: Maita zazue elgar!

Lehen irakurgaia da egun hontakoa, abenduaren 5 ekoa. Isaik bere poz handia du adiarazten lehertuak xutitzen direlako, eta iheslariak eta presoak etxerat itzultzen! Euskal Herriko ainitz familiek bizi izan dute eta guk heiekin batean egoera berdina! Bada lan oraino peso eta iheslari guziak etxeratzeko! Goxo da jakitea Jainkoa ere pozten dela bultzatzen ditugun askapen bide hoien aintzinean.

Jakes a profondément vécu le scenario présenté par le prophète IsaÏe au VIIIe siècle avant JC. Alors que le peuple hébreu était tenu en exil et en esclavage en Assyrie, au nom de Dieu, Isaïe proclame la joie de voir les écrasés debout, les réfugiés, les personnes opprimées parlant, chantant car ils reviennent chez eux !

Depuis sa jeunesse jusqu’à ses 92 ans, Jakes s’est donné sans compter pour l’émancipation d’Euskal Herri, par ses engagements culturels, politiques, municipaux, journalistiques, par un dévouement sans relâche, en donnant de sa personne avec un dynamisme et une énergie entraînante, en faisant chaque matin une lecture approfondie de la presse, en restant éveillé et en éveillant les autres, en aidant beaucoup de personnes, en cultivant l’amitié avec bon nombre d’entre vous, en aimant profondément les siens, Pantxika et Eyhande fruits de l’amour entre Jakes et Suzanne épousée à Arcangues en 1953.

« Celui qui aime ne meurt pas », dit Saint Jean.

Quant à la relation entre Dieu et Jakes. C’est son secret ! Il était très respectueux de la foi des autres. Ces derniers jours il a dit à plusieurs personnes « prie pour moi! » Et, c’est aussi lui qui nous demande de venir prier ici !

Il y a 13 ans, alors qu’il était très mal en point, sur le billard, opéré du coeur, il m’a raconté ce qui lui était arrivé! « J’ai vu la lumière ! Et j’ai parlé avec des défunts connus ! » En réalité, il ne se disait pas croyant mais il vivait Dieu, le Dieu caché en nous qui nous transmet son souffle qui se greffe au nôtre pour vivre debout, dignes, solidaires, ancrés dans l’espérance. Il entre dans cette lumière qu’il avait entrevue. Toutes les étoiles qu’il a semées durant sa belle et longue vie brillent à la source de cette lumière qui est en Dieu Amour. Il est heureux de recevoir l’aurresku d’accueil dansé par son ami Koldo Zabala ; heureux d’embrasser ses parents, ses quatre frères, son neveu Jean- Pierre. Il est aussi heureux de voir que le flambeau qu’il a maintenu allumé continue d’être porté par une jeunesse et un peuple qui milite pour défendre l’euskara, l’avenir d’Euskal Herri et les valeurs humaines qui lui étaient si chères.

« Badakizue zoin den zerurako bidea, ni naiz bidea » derauku Jesusek.

Jakes zure Bizibidea biziki untsa duzu kunplitu azken hatsa eman arte. Sar zaite Aitaren etxean. Lagun gaitzatzu segitzen zure hildotik, gure bidea eginez, gaurko erronkari emanez behar diren erantzukizunak. Jakes ez da zendu. Gu baitan bizirik dirau bai eta Maitasunaren baitan.  

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video