Jean-René Etchegaray élu sur le fil à Bayonne

PrintFriendly and PDF

Etcheto_4592Henri Etcheto l’a mauvaise. Contre les abertzale. Le candidat socialiste à la mairie de Bayonne n’est pas encore dans l’auto-critique et a désigné le responsable de sa défaite, l’abertzale Jean-Claude Iriart, qui vient de rafler 9,42% des suffrages. Hués, prises à partie dans la mairie en disent long sur la frustration engrangée.

Dans cette triangulaire qui semblait interdire toute ressource au vote socialiste, Henri Etcheto a cependant réussi le tour de force de se hisser à 45,22% des scrutins. Jean-René Etchegaray le devance de 26 voix seulement (45,38%).

Les socialistes ont notamment profité du « vote utile ». Une partie de l’électorat de gauche, capté au premier tour par la liste Front de gauche et les Abertzale (16%), ne s’est pas reporté sur cette fusion de liste au second tour (9,40%). Une déperdition de plus de 1000 voix au profit du candidat socialiste. Mais Henri Etcheto a vraisemblablement capté un électorat de droite, qu’il faut plutôt chercher dans les électeurs du premier tour de Sylvie Durruty (18,53%). Un sondage Ipsos avait prévu une déperdition de 10% à droite au profit du PS. Henri Etcheto a enfin profité d’une meilleure mobilisation des abstentionnistes. Ils étaient 43,56% d’abstentionnistes au premier tour, 41% au second tour, contre 42% en 2008. En clair, 800 électeurs de plus se sont déplacés, qui ont dû grossir les rangs des 2500 nouveaux électeurs d’Henri Etcheto au second tour.

Le candidat socialiste a donc failli créer la surprise. Il lui faudra désormais méditer sur cette défaite, après une fin de campagne où les partisans d’Henri Etcheto se sont défoulés sur ces abertzale qui se maintenaient au second tour. Campagne d’affichage hostile, collage sauvage sur la permanence abertzale à Bayonne, insultes, coups de téléphone anonyme.

Alors même qu’à Urrugne, Ciboure ou Hendaye, abertzale et socialistes se regroupaient. De quoi faire déjà réagir la député PS Sylvianne Allaux sur les ondes de France Bleu Pays Basque, qui estime que les abertzale « deviennent des partenaires » et que le vote abertzale « a pris de l’ampleur ». « Je voudrais que Paris l’entende » a-t-elle affirmé.

Bayonne finira par le comprendre et les socialistes bayonnais devront bien admettre que cette alliance qui aurait propulsé Henri Etcheto à la mairie n’a pas eu lieu à cause d’abord des socialistes bayonnais.

Un autre candidat socialiste, respectueux des engagements abertzale, aurait emporté haut la main ce scrutin. « La gauche n’a pas été capable de s’unir cette-fois ci, mais cela ne doit pas nous être imputé » a indiqué Jean-Claude Iriart sur les ondes d’Euskal Irratiak. « Toutes les parties doivent faire leur bilan, leur auto-critique. C’est ce que nous ferons… et nous espérons que les autres le feront » a-t-il conclu.

7 Commentaires

  1. Jean Mi
    Publié le 30/03/2014 à 22:12 | Permalien

    Devinette : Qui disait il y a quelques mois : « les abertzale on s’en fout ils vont faire 3% » ?
    A : des socialistes hendayais.
    B : des socialistes bayonnais.
    Difficile effectivement de reconnaitre qu’on est la gauche la plus bête du Pays Basque.

  2. pantxoa
    Publié le 31/03/2014 à 02:18 | Permalien

    vous oubliez aussi le trollage massif sur le web en guise de défouloir, à commencer par les commentaires calomnieux anti-abertzale dans Sudouest!

  3. jeanfi
    Publié le 31/03/2014 à 10:53 | Permalien

    Peut être la non-reconnaissance de l’identité basque de la part des socialistes………!!!!!!(et des autres identités), une erreur payée concrètement.

  4. Fred
    Publié le 31/03/2014 à 14:27 | Permalien

    Observateur de la vie politique locale, non encarté, proche des mouvances progressistes, j’invite mes amis abertzale à faire amende honorable … autant que mes amis du parti socialistes.
    Puissiez-vous arrêtez de chercher la responsabilité de l’échec de la gauche bayonnaise pourtant majoritaire dans le camp du partenaire potentiel. Puisses les socialistes prendre acte qu’ils ne peuvent s’implanter sur Bayonne sans une sympathie minimale pour les volontés aberzale, puisses les aberzale bayonnais être moins abrupts et intégrer que Bayonne est multiculturelle au coeur d’un bassin de vie imbriqué dans la culture gasconne également.

  5. Dirassen
    Publié le 31/03/2014 à 16:54 | Permalien

    Eh bien nous voilà cocus au nom de la pureté idéologique. C’est rassurant. Non ?

  6. artodes
    Publié le 01/04/2014 à 08:52 | Permalien

    a force de prendre les « abertza pour des moins que rien…..les psedo socialo,bayonnais, d’anglet ,et bien d’autres, vont pouvoir méditer sur la force que nous representons maintenant…..

  7. Jakes LAFITTE
    Publié le 01/04/2014 à 13:23 | Permalien

    Euskal Herriko Iparraldean ari den alderdi sozialista Parisek aspalditik ezartzen duen jakobinismotik askatu behar du. Angelun J Espilondok galdu du haren jarrera jakobino eta anti abertzaleengatik./
    Le PS qui milite en Pays Basque Nord doit se liberer du jacobinisme impose par Paris depuis longtemps. A Anblet J Espilondo a perdu a cause de ses positions jacobines et anti abertzale.

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video