L’Eusko et l’Euskara

PrintFriendly and PDF
La boulangerie le Four à bois, à Bayonne, rue Pannecau, a dès le lancement de l’eusko le 31 janvier relevé le défi de l’affichage bilingue.

La boulangerie le Four à bois, à Bayonne, a dès le lancement de l’eusko le 31 janvier relevé le défi de l’affichage bilingue.

L’eusko a été conçu avec deux objectifs d’égale importance : relocaliser l’économie et promouvoir l’usage public de la langue basque.

Chacun des 310 commerces et entreprises membres du réseau[1] à ce jour se sont ainsi engagés sur au moins un défi pour l’euskara dans les deux ans à venir :

• soit ils mettront en place un affichage en euskara : tout ce qui est écrit en français dans leur commerce, sur leur communication ou sur les produits qu’ils fabriquent doit être également écrit en euskara ;

• soit ils assureront un accueil minimum des clients en euskara, et s’ils n’ont pas le niveau pour tenir une conversation en basque, ils s’engagent à prendre 20 heures de cours d’euskara à usage professionnel.

Voici les chiffres concernant les engagements pris par les 261 prestataires ayant été agréées au 2 avril, sachant que les données concernant les 49 prestataires supplémentaires agréés au Comité d’agrément du 8 avril n’ont pas encore été traitées. À noter que certains prestataires choisissent de relever les deux défis concernant l’euskara.

Défi Affichage bilingue :

- 74 prestataires le réalisent déjà (28 %)
- 94 s’engagent à le faire en 2013 (36 %)
- 42 s’engagent à le faire en 2014 (16 %)

Défi Accueil en euskara :

- 33 prestataires le réalisent déjà (12 %)
- 28 s’engagent à le faire en 2013 (10 %)
- 17 s’engagent à le faire en 2013 (6 %)

Sur les 45 prestataires qui s’engagent à prendre 20h de cours, les deux tiers partent de zéro et vont donc s’initier pour la première fois à l’euskara.

Ces résultats ne sont qu’un début, puisque le réseau va continuer à s’étendre. Tous les mois se tient un nouveau Comité d’agrément qui agrée de nouvelles entreprises.

Enfin, l’eusko soutient l’euskara non seulement grâce à son système de défis, mais aussi par son bonus d’émission : chaque adhérent désigne une association qui recevra tous les 6 mois de la part d’Euskal Moneta l’équivalent de 3% des sommes qu’il change en eusko. Il lui suffit de parrainer une association défendant l’euskara pour soutenir son action.



  • [1] Le réseau compte aussi quelques associations acceptant l’eusko en paiement. Pour elles, le défi pour l’euskara est facultatif, mais la plupart choisissent de le relever quand même.

 

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video