LGV, une lutte à marquer d’une pierre blanche

AHTrikEz3UneOna!
Par ces temps de climat déréglé, le ciel s’est largement dégagé au-dessus du Pays-Basque. Promis aux calendes grecques, le projet de LGV ne constitue désormais plus une menace écologique immédiate. Ce grand projet inutile semble mordre la poussière. De quoi réjouir les militants qui se battent depuis 1992 pour la fin de ce modèle. «  Nous allons vers les beaux jours  » a promis Victor Pachon, porte-parole du Cade, le Collectif des associations de défense de l’environnement.

Au cours d’un pique-nique festif réunissant 300 personne dimanche à Saint-Pée, autour d’une pierre d’une tonne érigée l’an passée en symbole de cette lutte, Victor Pachon a détaillé les raisons de son optimisme climatique, revenant sur les étapes de cette fin promise des LGV. Un rapport de la cour des comptes, les assises du ferroviaire recommandant un moratoire sur les LGV, et surtout ces derniers mois, le rapport Bianco sur le ferroviaire qui préconise «  une priorité absolue (…) à la rénovation du réseau existant  » suivit du rapport Auxiette qui renforce cette idée en insistant sur les coûts de maintenance engendrés par la LGV pour un gain de quelques minutes.

Le rapport Mobilité 21, qui sera officiellement publié ce mercredi, est encore à charge des pro-LGV. Déjà dévoilé dans la presse, il enfonce le clou en estimant qu’ «  une modernisation des lignes ferroviaires existantes permet souvent d’atteindre une performance quasi équivalente à celle d’une ligne grande vitesse, et ce pour un coût et une empreinte écologique bien inférieure  ». Et renvoit l’État à son incapacité d’investissement en la matière.

Déclassé dans les projets qui attendront 2030, la LGV Bordeaux-Hendaye est sérieusement compromise. Pas de quoi pour autant faire baisser la garde des associations environnementales qui ont combattu ce projet et qui souhaitent que d’ici là, «  les décisions sur la fin du modèle LGV s’imposent  ».

«  Aujourd’hui, nous relançons le relais des jeunes dans ce conflit et nous lançons le combat contre la tentative de mener l’enquête publique cet automne. Nous nous opposerons de toutes nos forces à cette enquête si elle devait voir le jour  » a déclaré Victor Pachon. Symboliquement, les jeunes ont pris la parole comme on prend la relève, plissant les yeux à cet horizon incertain. Un makila a été offert au porte-parole du Cade. Ce n’était pourtant pas un départ à la retraite. Plutôt un diplôme de fin d’étude décerné à un citoyen devenu docteur es-LGV, au point d’interpeler le premier ministre pour rétablir, dans l’analyse, quelques vérités fondamentales et court-circuiter les arguments des promoteurs de la LGV.

Traités naguère de «  débiles  » par le président de la Région Aquitaine, les militants environnementaux ont aujourd’hui raison. Reste une vingtaine d’années pour convaincre les décideurs du bien fondé philosophique de cette vision. «  nous lions notre combat contre la LGV à un combat plus large contre la démesure, le gaspillage et pour un développement plus humble, respectueux de ce qui nous entoure et qui entourera la vie de nos enfants  » a rappelé Victor Pachon. Et d’ajouter  : «  Oui ce n’est pas l’heure du dernier mot mais l’heure d’appréhender ce combat dans sa globalité ».

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

3 réflexions sur « LGV, une lutte à marquer d’une pierre blanche »

  1. Je suis heureuse de cette issue, puisse-t-elle être définitive !
    Bravo la jeunesse de notre région.
    Une mamie de 60 ans et un papi de 56 ans.
    Bernadette & Simon (Cambo les Bains)

  2. Prime aux camions et autres poids lourds sur des routes à six voies : une belle bêtise que nos enfants et petits enfants des deux côtés des Pyrénées paieront cher !

Les commentaires sont fermés.