Une Z.A.D. aux portes de Bayonne ?

PrintFriendly and PDF

ZADPour la deuxième fois en moins d’un mois, le panneau annonçant la construction du futur centre commercial Auchan-Allées Shopping-Bayonne-Ondres a été vandalisé. La création d’une Z.A.D. (Zone à Défendre) y est annoncée, ainsi qu’une date « d’ouverture » : novembre 2016. Même si les terrains concernés sont toujours en friche et qu’aucun activiste ne semble présent sur les lieux, les ingrédients pour la mise en place d’une Z.A.D. sont réunis.

Un super-projet de plus dans la guerre aux m²
Après l’agrandissement de BAB2, (10 000 m² supplémentaires soit 52 000 m² au total), l’installation d’Ikea (24 000 m²), de sa galerie marchande (47 000 m²) et la construction d’un Carrefour attenant ( 5000 m²)_soit un total de 76 000m², le projet Allées Shopping annonce 100 000m² !

L’offre commerciale du Pays Basque – Sud Landes dépasserait celle d’une agglomération telle que Strasbourg ou Rennes. Les CCI de Bayonne et Mont-de-Marsan considèrent d’ores et déjà que cet afflux de m² commerciaux va déstabiliser le sud Aquitaine et qu’il y aura des dégâts dans le commerce de proximité mais également dans ces centres commerciaux eux-mêmes. Le difficile remplissage des galeries marchandes de BAB2, du centre commercial Ametzondo et dans une moindre mesure du centre commercial Marinadour préfigure déjà des difficultés à venir.

Collusions entre décideurs politiques et intérêts financiers
Le projet porté par le maire d’Ondres, Eric Guilloteau, est particulièrement sujet à controverse. Comme le rapporte Dominique Lapierre, proche de l’association ANTICOR qui milite contre la corruption, de forts soupçons de « prise illégale d’intérêt » pèsent sur l’adoption du nouveau plan local d’urbanisme (PLUI) du Seignanx. De plus, le vote d’une nouvelle taxe, par la communauté des communes du Seignanx, permettant le financement de la route d’accès aux Allées Shopping est également entaché de forts soupçons. Cette fois, c’est pour « subordination d’élus » qu’une plainte a été déposée envers le maire d’Ondres (1). Mais ce sont bien les contribuables du Seignanx qui vont financer, à hauteur de 6,6 millions d’euros, la route d’accès aux Allées Shopping (2).
Il n’est pas nécessaire d’évoquer la récente enquête ouverte par la justice française contre la famille Mulliez, propriétaire d’Auchan, pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale.

Les terres agricoles et les paysans à nouveau attaqués
Dans une période de crise de l’agriculture, la transformation de terres agricoles en « terres commerciales » est un bien mauvais message adressé aux agriculteurs. Les médias relaient l’information depuis des mois : les agriculteurs sont asphyxiés par les politiques commerciales de la grande distribution. Obligés de vendre en dessous des coût de production, les paysans subissent en plus la prise de contrôle de leur terre par ces mêmes enseignes.
Autant les élus bayonnais ont négocié avec Ikea un point de vente et de promotion des produits locaux, autant sur le projet Allées Shopping, rien de tout cela ne semble émerger.

Le mirage de l’emploi, force destructive des centre-villes
Si l’argument de la création d’emploi est souvent avancé, il n’est qu’un leurre. Les experts le disent, les faits le confirment. Les emplois créés par les centres commerciaux en périphérie détruisent des emplois dans le commerce local des centre-villes. Le chiffre moyen régulièrement avancé par les économistes est de l’ordre de 1 emploi créé dans un supermarché détruit 1,5 emplois dans le commerce local. BIZI !, association bayonnaise qui a travaillé le sujet, annonce la destruction de 1 à 5 emplois selon le secteur concerné. Aussi, avec 600 emplois annoncés par les porteurs du projet Allées Shopping, on peut s’interroger sur l’avenir des centre-villes d’Ondres, de Tarnos, de St-Martin-de-Seiganx, ainsi que sur les quelques commerces de proximité qui résistent dans les villages du Seignanx. Bayonne ne sera certainement pas épargné…

Ainsi, entre la multiplication des surfaces commerciales au détriment des terres agricoles et des paysans, les intérêts financiers des promoteurs au détriment du commerce de proximité, l’escroquerie annoncée du chantage à l’emploi, la convergence d’un certain nombre d’activistes d’horizons différents est possible. Paysans, écologistes, alternatifs, défenseurs du commerce local et des circuits-courts, élus, citoyens peuvent se retrouver sous une même bannière : Zone à Défendre !

Camille Hanette

(1) : Plainte déposée le 15/10/2015 par Henri Destouest, secrétaire de la section de Tarnos du PCF
(2) : Budget prévisionnel de la communauté des communes du Seignanx sur la période 2014/2019

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video