Alda!


Alda s’attaque aux baux étudiants frauduleux

L’association Alda de défense des locataires et des habitants des milieux populaires constate une pratique massive de baux étudiants frauduleux. Elle accompagne désormais les locataires qui en sont victimes pour transformer ces baux illégaux en baux normaux de 12 mois, renouvelables automatiquement. Alda dénonce cette précarisation croissante de la situation des locataires du Pays Basque et appelle tous ceux qui sont victimes de cette pratique a le signaler à l’association à [email protected] ou au 07 77 88 89 23.

Personnes non étudiantes ayant un bail étudiant, personnes habitant de manière fixe en Pays Basque mais ayant un bail mobilité ou personnes ayant dû rédiger un préavis postdaté au moment de la signature du bail, sont invitées à prendre contact avec Alda. L’association régularisera en suivant leur situation, pour leur éviter d’avoir à se reloger ailleurs pendant l’été. (...)


Alda accuse l’agence immobilière Homies Holidays de pratique frauduleuse

L’association Alda, de défense des locataires et des habitants des milieux populaires, accuse l’agence Homies Holidays de Biarritz de s’être livrée à une pratique frauduleuse, inédite et particulièrement grave. La présidente de l’agence a fait signer un préavis antidaté à 6 de ses locataires au moment de l’établissement de leur contrat de location de 12 mois renouvelable par tacite reconduction. L’objectif est de les faire partir de juin à octobre afin de louer leur logement en meublé de tourisme de type Airbnb.

Alda l’a fait constater par huissier de justice et l’a signalé à la Direction Départementale de la Protection des Populations ainsi qu’à la CCI de Bayonne. L’association invite tous les locataires de cette agence à rentrer en contact avec Alda, dans le cas où ils sont victimes du même procédé, et leur indiquera la marche à suivre pour rester durablement dans leur logement. (...)


Alda se présente aux élections des locataires

L’association Alda, qui s’est affiliée à la fédération DAL (Droit au logement) est également de plus en plus sollicitée pour des problèmes affectant les locataires du parc social, ou des personnes demandeuses de logement social depuis 3, 4, 5 ou 6 ans et qui n’ont jamais reçu ne serait-ce qu’une seule proposition !

Alda a pris une décision visant à renforcer l’efficacité de son action de défense des locataires : elle présentera des listes aux élections des représentants HLM qui auront lieu entre le 15 novembre au 15 décembre 2022, et lance ainsi un appel à candidatures à tous locataires HLM qui seraient prêts à en faire partie. (...)


Une avancée majeure : la Communauté d’agglomération Pays Basque adopte la compensation

Ce samedi 5 mars, le Conseil communautaire de la Communauté d’Agglomération Pays Basque a voté à 169 voix pour, 8 contre et 33 abstentions le règlement instituant un mécanisme de compensation sur les 24 communes de la zone tendue. Les propriétaires devront désormais produire un nouveau logement de surface équivalente et dans la même commune pour tout logement d'habitation transformé en meublé de tourisme.

Alda se réjouit de cette avancée majeure, conséquence directe de plusieurs mois de mobilisation citoyenne, qui aura un effet direct sur la crise du logement en stoppant l'hémorragie du parc locatif privé et en permettant de récupérer des milliers de maisons et d’appartements, sans avoir à bétonner davantage ou artificialiser plus de sols. (...)


Le maire d’Hendaye trahit la jeunesse et les classes populaires de ce pays

L'association Alda, qui défend les habitants et milieux populaires du Pays Basque, s'indigne de la demande de renoncer à la mise en place de la mesure de compensation faite par le maire PS d'Hendaye à la Communauté d’agglomération du Pays Basque (CAPB).

Emboîtant le pas au lobby UNPLV (Airbnb, Abritel, Poplidays (lié à Carmen Immobilier), Homelidays etc.) qui s'est exprimé ce 23 février depuis Paris dans le même sens et avec les mêmes éléments de langage, il en appelle à la démission des élus devant le marché tout puissant. Il veut que la Communauté d'agglomération du Pays Basque renonce à réguler le marché immobilier, à stopper le tsunami Airbnb et à protéger les locataires et le droit des habitants à vivre et se loger au pays. Ce faisant, il trahit tout simplement la jeunesse et les classes populaires d'Iparralde. (...)


Etxebizitza: aldaketak heldu dira, eta ospatuko dira!

Martxoaren 5ean, larunbatez, Euskal Elkargoak eztabaidatuko du, tokiko biztanleentzat eta bereziki lurralde honetako gazteentzat eta jendarte xumeentzat, urte osoan alokatzeko diren etxebizitzak desagertarazten dituen Airbnb tsunamiaren kontra hartu behar diren neurriei buruz.

Egun horretan berean, eguerditik goiti, Aldak besta bat antolatzen du hainbat garaipen ospatzeko. Ondorioz, Baionako español kultur zentroan, San Izpiritu auzoan, L’Esté karrika ttipiko 2., Atalante ohiaren gibelean, txaranga, euskal dantzak, hip hop eta Sevillako dantzak, kontzertuak (Les Fichus Calotins, DJ Bull), paella eta hainbat animazio segurtatuak izanen dira, Iparraldean, 2021eko ekainetik geroz eramana den «Airbnb kanpora! Aloitu, ez espekulatu!» kanpainari buruzko hainbat erakusketa eta proiekzioren artean. (...)


Le 5 mars, stoppons le tsunami !

Chaque année, des logements loués à l’année à la population locale sont transformés en meublés de tourisme permanents et loués sur des plateformes en ligne de type Airbnb. Un véritable tsunami aux conséquences dramatiques pour la population locale qui ne parvient plus à se loger, et notamment pour les milieux populaires. Alda en réalisé un gif saisissant qui circule actuellement sur les réseaux sociaux. Chaque point de la carte représente une annonce d'Airbnb, dont 90 % sont des logements entiers.

Depuis plus de 8 mois, Alda se mobilise pour mettre un coup d’arrêt à ce raz-de-marée. Parmi les solutions préconisées par Alda : la compensation. Cette mesure sera débattue et soumise au vote lors du prochain Conseil Communautaire de la CAPB le samedi 5 mars. Cette journée là, Alda organise une fête pour célébrer la mise au vote du règlement de compensation, et les autres victoires contre la multinationale Airbnb, forcée à se régulariser sur la côte basque et menacée de contrôles renforcés et de poursuites systématiques devant les tribunaux. Les victoires, ça se fête. (...)


Encadrement des loyers : ça avance

Alda plaide depuis le début de campagne « Se loger, pas spéculer ! » pour l’encadrement renforcé des loyers, qui consiste à les plafonner à un montant maximum fixé par arrêté préfectoral, que ce soit dans un logement neuf ou ancien (cela concerne tous les nouveaux baux). Alda a réalisé depuis juin dernier un travail de plaidoyer auprès de certains parlementaires et de divers élus locaux en faveur de ce dispositif.

Rien n’est encore définitivement gagné à ce niveau mais les choses avancent dans le bon sens et Alda suit de près ce dossier, qui pourrait contribuer à desserrer la tension extrême portant actuellement sur les loyers et les prix de l’immobilier en Iparralde. (...)


Régularisation annoncée d’Airbnb au 7 décembre : Alda fait le point

Fin septembre dernier, les associations Alda et "Saint Malo J'y vis… j'y reste !" obtenaient une première victoire d'étape importante : Airbnb annonçait se mettre en règle avec la loi sur les numéros d'enregistrement sur Anglet, Bayonne et Saint-Malo, et ce dès le 7 décembre. Les 2 associations se sont également réunies ce vendredi 3 décembre avec le cabinet de la ministre du logement Emmanuelle Wargon pour aborder le dossier des locations de courtes durée.

Alda fait aujourd'hui un premier point sur l'opération de régularisation d'Airbnb sur Bayonne et Anglet, et rappelle l'urgence d'adopter une mesure ferme de compensation pour stopper définitivement la « airbnbisation » du parc local de résidences principales. (...)

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video