Archives de l’auteur : Xipri Arbelbide


Pauvres électeurs!

La campagne électorale (si l'on peut dire) que nous vivons, ramène des fois à l'actualité le thème de l'abstention. Pourquoi est-elle de plus en plus grande ? Pourquoi les gens se désintéressent-ils des élections ?

La richesse de la France a presque doublé dans la période où le chômage a augmenté de 50%. Plus on est riche, plus le chômage est important. Curieux, non?


La campagne électorale

Que se passe-t-il ? Cela fait une demie heure que la radio ne parle pas de l’affaire Fillon. Pourtant il ne nous ont pas encore tout dit. Nous ne savons toujours pas si le bureau de sa progéniture était en bois de palissandre ou d’acajou. Nous ne savons toujours pas si la facture de sa dernière cravate, a été payée avec un chèque du ministère. Ne perdons pas espoir. On saura tout... Je suis tout à fait d ‘accord pour qu’ils nous disent la vérité sur M. Fillon. Mais pourquoi ce silence sur le reste ?

Et, comment les politiques comptent-ils s’y prendre pour éviter la fuite annuelle de 60 à 80 milliards vers les paradis fiscaux ? Si tant est qu’ils en aient vraiment envie. Si tant est que cela soit possible, car j’ai l’impression que ce ne sont plus les gouvernements qui gouvernent, qu’ils soient de gauche ou de droite, mais les puissances d'argent. Sont-ils décidés à prendre les mesures drastiques indispensables pour que la vie soit encore possible sur terre pour ces petits enfants que nous chérissons tant, ou bien pensant à leur élection future, continueront-ils à patienter pour ne pas faire de peine à leurs chers électeurs ?


La prouesse de l’Intérieur

Dans les années 70, j‘ai eu Txetx au caté : il avait 14 ans. Son livre de chevet était Lanza del Vasto, le théoricien de la non violence. Depuis, il n’a pas dévié d’un poil.

Le samedi avant son arrestation, au local de BIZI, on donnait les consignes pour l’occupation de l’agence de la Société Générale, cliente fidèle des paradis fiscaux. Ce fut bref : « Pas de violence. »


Des candidats catholiques

Les deux finalistes du centre droit se sont référés au pape François pour leur programme. Voir que les paroles d'un pape ont encore du poids chez nos hommes politiques, cela fait doux au coeur en ces temps de laïcisme fondamentaliste. Façon de reconnaitre que les catholiques ne sont pas encore définitivement enterrés.

Mais dans quelle mesure sont-ils vraiment d 'accord avec le pape ? Ces candidats nous parlent de croissance ; le pape nous demande d'accepter une certaine décroissance (Laudato si, 193) et met en garde contre le niveau de consommation scandaleux de certains secteurs privilégiés (172). Bref, quel monde voulons-nous laisser à ceux qui nous succèdent, aux enfants qui grandissent ? (160). Et pour le pape François, les dix mille noyés de Lampedusa en deux ans sont autant victimes du terrorisme que les victimes de Daesh en France.


Pitrau, doux rêveur

Comme 7.000 autres, j'étais à la pastorale Pitrau. Le temps m'y a paru court, tellement elle m'a plu. Voyant des têtes bien connues, je me demandais : “Qu'est-ce qu'ils peuvent bien penser, eux qui croient au développement, à la croissance et dans tous les dogmes de la postmodernité?"

Sans doute : "Quel doux rêveur que ce Pitrau! Complètement dépassé!"


Parcours parfait de l’Euro

Ouf! C'est fini! France Info cessera d'être France Sport. Non! France Foot. Même le Tour de France était relégué au second plan. Il a fallu raccourcir le reportage sur la montée du Tourmalet afin de parler du point de couture utilisé pour coudre les ballons... m'a-t-on dit! On se serait crû à l'église : conversion, état de grâce, célébration, espérance, union, magie, etc.

Les grandes pointures du foot écument l'Afrique et les petits pays à coup de millions, mais le géant Angleterre est tombé devant les amateurs d'Islande, tel Goliath devant David. Les joueurs de ce pays de la taille d'un demi département, ont fait trembler les grands qui suppliaient le ciel de ne pas les avoir en face. A quoi donc servent ces millions si, sans eux, on met en état de stress l'adversaire milliardaire ?


Le mythe du chômage

La CCI vient de publier son bulletin semestriel. Très positif, et les chiffres s’alignent : en douze ans la population d’Iparralde a crû de 11%, soit 29.000 habitants, plus que l’équivalent de Biarritz, ce qui est énorme. Le chômage n’est que de 8,9% contre 9,8 en Aquitaine. On compte 139.000 emplois avec une croissance de 1,4% sur une seule année. On a construit 16.000 logements en 5 ans, plus de 3.000 par an. L’immobilier d’entreprise a crû de 117% en un an.

On se demande comment on peut parler de crise chez nous.


Lettre ouverte aux enarques anciens ou actuels du Pays Basque

Il y a quatre ans déjà, je m’étais adressé au locataire de la sous préfecture de Bayonne qui avait fait appel à la vieillotte loi Falloux pour sévir contre les ikastola. L’ikastola ayant réalisé un 100% au bac, j’avais tenu à le souligner pour que, même au sommet de l’administration, l’on sache que nous sommes capables de maîtriser et le basque et le français. Mal m’en avait pris.

Le locataire de Bayonne, sans doute offusqué qu’un Basque quelconque se croit autorisé à lui faire la leçon, fit appel à son supérieur hiérarchique de Pau, exilé depuis au milieu du vaste Pacifique.


Coup d’oeil sur 2015

L’année 2015 étant bien terminée, nous pouvons jeter un coup d’oeil en arrière.

Personne n’a oublié ce début avec des attentats et les manifs monstres qui ont suivi. Non pour protester en faveur de la liberté de presse comme les lobbies journalistiques l’ont fait croire, mais parce que le peuple a eu peur pour sa vie : une vingtaine de morts, c’est quelque chose, et le droit à la vie est un bien plus précieux et universel que celui de faire des caricatures. Les attentats de novembre laissant 129 morts, sont venus confirmer que le peuple avait senti juste.

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video