Institution Pays Basque, où va-t-on ?

PrintFriendly and PDF
Nikolas Blain
Nikolas Blain
D'autres articles

BateraDans moins de 200 jours auront lieu les prochaines élections municipales qui seront également les premières élections communautaires. La Communauté Pays Basque n’aura qu’à peine trois ans et devrait être au centre des programmes électoraux. La plateforme BATERA qui a oeuvré pour la création de l’EPCI continue son travail de veille citoyenne.

L’Agglomération Pays Basque est encore jeune et apporte déjà beaucoup de satisfaction. La phase de mise en place a également fait apparaitre des questionnements sur son organisation interne.

Après avoir milité de longues années pour obtenir cette première reconnaissance institutionnelle, la Plateforme BATERA a souhaité, il y a quelques mois, redonner la parole aux habitants d’Iparralde afin de recueillir leurs avis concernant les premières années de la Communauté Pays Basque.

C’est ainsi que des dizaines et des dizaines de personnes se sont réunies dans plusieurs réunions locales afin de procéder à un audit citoyen de la gouvernance Pays Basque.

Dans un second temps, des personnes impliquées sur le dossier (élu-e-s communautaires, président de la CCI, présidente Conseil de Développement…) ont été auditionnées.

Enfin, près de 30 préconisations ont été formulées et présentées publiquement ainsi qu’aux élu-e-s du Conseil Exécutif.

Cet audit citoyen est un exercice très intéressant à l’heure où les citoyen·ne·s demandent toujours plus de proximité avec les institutions.

Identité et territorialité

Pour une plateforme comme Batera qui continue de défendre le modèle de la Collectivité Territoriale Pays Basque à statut particulier, cet audit devait se poursuivre afin de mettre les réflexions en perspective.

Etudier ce qu’il est possible de faire à droit constant est nécessaire mais pour dépasser le cadre actuel il faudra également regarder les expériences d’autres territoires, suivre les chantiers législatifs et questionner constamment la pertinence du modèle institutionnel.

Étudier ce qu’il est possible de faire
à droit constant est nécessaire
mais, pour dépasser le cadre actuel,
il faudra également regarder les expériences
d’autres territoires et questionner constamment
la pertinence du modèle institutionnel.

C’est avec ces objectifs que la plateforme citoyenne donne rendez-vous le samedi 21 septembre à la Cité des Arts de Bayonne pour un forum intitulé Institution Pays Basque : où va-t-on ?.

Deux tables rondes questionneront l’institution Pays Basque.

La première portera sur le thème suivant : Identité et territorialité, légitimité des institutions.

Elle sera l’occasion de revenir sur la pertinence des périmètres des institutions. Dans les nombreuses fusions d’intercommunalités engendrées par la loi NOTRE la plupart ont eu à longuement questionner le périmètre autour duquel elles s’organiseraient.

En Pays Basque Nord, nous avions ce périmètre pertinent déjà défini, celui des 158 communes.

Alain Faure, politiste et chercheur à Grenoble et Vincent Simoulin, sociologue à Toulouse qui a cogité sur la région Occitanie, reviendront sur les questions de l’identité d’un point de vue institutionnel et aborderont la représentation des territoires en évoquant la question du suffrage universel direct.

BateraAfitxaPlus de démocratie

Autour de la deuxième table ronde dont le titre sera “Approfondir le modèle de l’agglomération : vers plus de participation et de démocratie”, nous essaierons d’étudier la question de l’appropriation des institutions par les citoyen-ne-s et de la place des élu-e-s au sein de ces dernières.

Un focus particulier pourra être fait sur le rôle du maire profondément transformé par ces EPCI XXL.

En regardant l’articulation entre la commune et l’intercommunalité nous espérons traiter certaines interrogations qui peuvent apparaitre à seulement quelques mois des élections municipales.

Ce deuxième temps verra intervenir Jo Spiegel, maire de Kingersheim, défenseur de la Collectivité unique en Alsace et promoteur de l’intercommunalité, il a mené plusieurs expériences de démocratie participative. Ainsi que Bruno Julliard ancien premier adjoint à la Mairie de Paris en charge des relations avec les maires d’arrondissements.

Travail d’animation

Ces deux tables rondes seront animées par Daniel Béhar et Manon Loisel. Le premier est bien connu de notre territoire puisqu’il a accompagné le Conseil des Elu-e-s dans tout le travail de préfiguration de la Communauté Pays Basque. Sa collègue au cabinet Acadie conduit une prospective sur la métropole de Lyon et en particulier les conséquences du suffrage universel sur le rôle du maire.

Nul doute que ce forum, accessible et ouvert à tou·te·s, sera l’occasion de se poser les bonnes questions avant le futur mandat 2020-2026.

Fidèle à ses engagements, la plateforme Batera poursuit son travail d’animation du débat public sur le processus d’institutionnalisation du Pays Basque Nord en essayant d’apporter une vision à moyen et long terme du devenir de notre Communauté Pays Basque.

 

 

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Connect with Facebook

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>