2500 diskriminazioaren kontra

PrintFriendly and PDF
Manifestation pour la libération des prisonniers basques malades , Bayonne, Samedi 19 Novembre 2016. (Photo Bagoaz.eus / Bob Edme)

Manifestation pour la libération des prisonniers basques malades , Bayonne, Samedi 19 Novembre 2016. (Photo Bagoaz.eus / Bob Edme)

Larunbatean, Bagoaz-en deiari erantzunez, 2500 lagun bildu dira Baionako karriketan, larriki eri diren presoen askatasuna aldarrikatzeko. Iparraldeko 26 aktore politiko eta sozial biltzen dituen kolektiboak oroitarazi  digu Ibon Fernandez Iradiren suspentsio eskaera ostegunean aztertuko dutela. Adi egon beharko ondoko mobilizazioei buruz beraz.

Hona larunbatean irakurri den hitzartzea bi hizkuntzetan:

Kartzelan dena da patogenoa: eraikinen egoera, kartzelako bizi baldintzak, administrazioaren geldotasuna, higiene eta elikaduraren baldintzak, tentsio etengabea. Kartzelak, osasun onean direnak ere eritzen ditu. Jadanik gaixorik diren pertsonen egoera okertzen du.

La prison aggrave les maladies de personnes déjà souffrantes. À tout cela, s’ajoutent les mesures spéciales appliquées aux prisonniers basques : la dispersion et l’éloignement, l’isolement, les escortes policières et les voyages enchaînés, l’interdiction faite aux médecins de confiance de rendre visite à leurs patients, l’allongement extrême des condamnations… Ces mesures entravent encore plus les soins, les traitements, les contrôles, quand elles ne les empêchent pas complètement.

11 d’entre eux sont gravement malades.

Hainbat euskal preso politiko dira gaixorik. Batzuek eritasun larriak eta senda ezinak dituzte. Horietarik hamarrek beren kasua publiko egitea onartu dute :

Josetxo Arizkuren Ruiz,

Garikoitz Arruarte Santa Cruz,

Jagoba Codo Callejo,

Iñaki Etxeberria Martin,

Gorka Fraile Iturralde,

Aitzol Gogorza Otaegi,

Ibon Iparragirre Burgoa,

Jose Ramon Lopez de Abetxuko,

Txuz Martin Hernando,

Joseba Borde,

eta Ibon Fernandez Iradi.

Ce dernier Ibon Fernandez Iradi incarcéré en France depuis 13 ans se trouve à la maison centrale de Lannemezan. Il a été condamné à 30 ans d’emprisonnement. Atteint d’une sclérose en plaques, il a fait une demande de suspension de peine en Janvier 2013. La lenteur de la procédure est à souligner. Les premiers symptômes de la maladie remontent à fin 2010 et en juin 2015 le Tribunal d’Application des Peines se prononce contre sa sortie,alors qu’au cours de la procédure deux médecins experts sur trois s’étaient prononcés sur la non compatibilité de son état de santé avec son maintien en détention. Finalement, la cour de cassation a cassé le jugement de 2015. La procédure de demande de suspension de peine est ainsi relancée. Et l’espoir renaît. Une audience est prévue le jeudi 24 novembre 20016.

Ibon preso atxikitzeak, bere eritasunaren bilakaera normalki baino azkarrago joatea du ondorio gisa. Eritasun hori, askatzen badute eta bere osasun egoerak behar dituen arta eta zaintza jasoko badu soilik borrokatu daiteke eraginkorki.

La volonté de la société civile au Pays Basque et de ses élu(e)s est claire. Au delà des différences d’approches des uns et des autres, il est demandé et attendu de l’Etat français qu’il s’engage en faveur du processus de paix. Un jugement qui irait à l’encontre de la demande d’Ibon, non seulement irait à l’encontre des exigences humanitaires les plus élémentaires, mais encore viendrait en opposition à la demande massivement exprimée en Pays Basque. Nous attendons une décision qui permette la libération immédiate d’Ibon, de façon qu’il puisse bénéficier des soins médicaux appropriés à son état de santé. Ils ont tous droit à la liberté. La loi le prévoit, et ils en remplissent tous les critères et toutes les conditions. Nous sommes ici pour nous organiser et mettre fin à cette situation. Chacun à sa façon peut contribuer à cette dynamique : libérons-les !

Euskal Herriko gizarte zibilaren zein hautetsien borondatea argia da. Iritzi ezberdinen gainetik, Frantziako eta espaniako estatueri bake prozesuaren aldeko engaiamendua har dezaten eskatzen zaie. Ibonen galdearen aurka joanen litzatekeen epaiak, oinarrizko eskakizun humanitarioen aurka joateaz gain, Euskal Herrian masiboki eskatzen denaren aurka ere joko luke. Ibonenen berehalako askatzea ahalbidetuko duen erabakia espero dugu, bere osasun egoerak eskatzen duen mediku arta jaso dezan.Hemen gira antolatzeko eta egoera honekin bukatzeko. Bakoitzak bere maneran parte har dezake dinamika hontan: aska ditzagun!

IBON ASKATU ERI DIREN PRESOAK ASKATU !

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video