Archives du mot-clef : Basque


Langue et souveraineté

“A l’impossible nul n’est tenu.” Certes. Mais comment vivre pour de bon sans désirer quelque part ce qui paraît impossible ? Dans notre cas, comment être abertzale, c’est-à-dire patriote, sans rechercher la souveraineté de notre nation dépourvue d’État ?

On le voit clairement ici et ailleurs : même dans le meilleur des cas, une nation sans État n’est pas pleinement reconnue. Elle dépend d’un État central qui à tout moment peut remettre en question un statut “régional” aussi favorable soit-il. (...)


Euskaraldian, bi klikez izena eman!

Abiatu da 2020ko Euskaraldia! Aurtengo edizioaren parte hartzaile gisa konduan hartua izaiteko, izen-emaiteak, asteartea, azaroaren 24an bukatzen dira 23:59tan!

Jarraian izen emaitea airez aire egiteko bidea... eta Iparraldean euskaraz arizaiteko 500 Ariguneen mapa! (...)


Ipar Euskal Herriko Garapen Kontseiluko kide bilaka

Ipar Euskal Herriaren gobernantzaren giltza eragilea izan da 1994 eta 2017 artean Ipar Euskal Herriko Garapen Kontseilua, eta, 2018az geroztik Euskal Hirigune Elkargoaren ondoan darrai «Garapen kontseilu» zereginetan.

2021-2023 denboraldiarentzat, IEHGK-k bere instantziak arraberritzen ditu. Herritar, elkarte edo federazio edo erakunde profesionalen arduradun... IEHGK-ko kide bilakatu, 2020ko abenduaren 13a aitzin! (...)


Euskaraldia eginen dugu!

COVID giroak eta berriz konfinatuak izateak hedatu du duda: Euskaraldia eginen ote da? Herri Batzordeek nagusiki adierazi dute baietz, Lankidetza Batzordea eta Topagunea horren berme agertu dira. Euskaltzaleon mezua argia da: Euskaraldia eginen dugu!

Azaroaren 20a heldu zaigunez, ez ahantz izena ematea: https://izenematea.euskaraldia.eus (...)


Enbata renverse la perspective (1/2)

ENBATAk 60 urte - En posant au début des années 60 la question nationale basque en Iparralde, le mouvement Enbata change radicalement les termes du débat politique dans notre pays. Une région périphérique et marginalisée est appelée à devenir un centre, une nation à part entière. Dans une Europe en formation, la frontière qui nous divise doit s’effacer. Enbata fait un état des lieux, analyse la situation à partir du prisme abertzale et exprime un projet global décliné par étapes.

Plus tard et avec d’autres, ses militants se lanceront dans le concret: mettre en oeuvre, donner un début de réalité à ces idées, dans les domaines de l’enseignement, de la culture, de l’économie, des médias, des institutions… la liste est longue et se prolonge aujourd’hui. Avec en toile de fond le projet souverainiste initial gravé dans la Charte d’Itxassou, ces avancées prennent un tout autre sens. Le débat public s’en ressent fortement, les autres forces politiques et sociales sont amenées à évoluer sur ce terrain et ces réalisations. Plus rien ne sera comme avant. (...)


Lan-mundua euskalduntzen

Lan-mundua euskalduntzeko urrats zehatzak egin behar direla adierazi dute ELAko Mitxel Lakuntza, LABeko Garbiñe Aranburu eta Kontseiluko Paul Bilbao idazkari nagusiek elkarrekin egindako agerraldian.

«Euskararen normalizazioa garatzeko ezinbesteko esparrua da lan-munduarena», ziurtatu du Bilbaok. «Gure egunerokoaren zati handi bat lanean igarotzen dugu, eta, ondorioz, gure hizkuntza-praktikak eta eskubideak baldintzatzen dituen esparrua da, langile zein kontsumitzaile gisa». Horregatik, Lakuntzaren hitzetan, «langileen eskubideen eta bermeen aldeko borrokan kokatzen da hizkuntza-eskubideena. Beraz, gure borroketako ildo bat izan behar du hizkuntzarenak, euskararenak». (...)


Vivre et travailler au pays

En 2010 Claire Haran décidait de donner en legs l’Hôtel des Basques, un immeuble emblématique de quatre étages idéalement situé dans le centre historique de Bayonne. Seaska, héritière du bâtiment, a souhaité développer un projet d’utilité sociale, loin des tentations alléchantes des divers promoteurs, et fidèle à ses valeurs et à celles de la famille Haran légataire de l’immeuble, connue pour son implication dans la sauvegarde de la culture basque.

Au cœur de la place Saint André, à deux pas de l’Université et de l’IUT, desservi par la navette gratuite et plusieurs lignes de bus, à 10 minutes à pied de la Gare SNCF de Bayonne, en plein campus du Pays Basque Nord, le projet consiste à créer 16 logements à destination des jeunes, des studios indépendants équipés et meublés avec chacun sa kitchenette, sa salle de bain et les sanitaires intégrés. Les 16 logements seront destinés à des étudiants durant l’année scolaire. A la fin des cours, dès le mois de juin, les 16 studios seront mis à la disposition des saisonniers. (...)


Manuel Valls contre l’enseignement du catalan et du basque

Il a encore craché son venin. Le 23 octobre, lors de l’émission 64 minutes, le monde en français diffusé par la chaîne TV5 Monde, une journaliste pose à Manuel Valls la question suivante : «Si demain vous étiez ministre de l’Éducation nationale, accepteriez-vous des cours de breton, corse, basque ou catalan? » Réponse de l’ancien premier ministre français: « Non, sûrement pas, parce que la république, c’est l’unité, l’unicité et c’est une langue, le français, écoutée et parlée par des millions d’hommes et de femmes. (…).».

Il n'a pas lu le texte de Jean Jaurès paru en 1911, dans la Revue de l’enseignement primaire où ce dernier fait l’éloge du bilinguisme et en «appelle à l’attention des instituteurs». (...)


Frantses unibertsalismoaz

Frantses pentsakera bat badago, bere ustez unibertsala. Batean hala da, bestean ez hainbeste.

1789an, Iraultza hastean, Frantziako Legebiltzar Konstituziogileak bozkatu zuen “Déclaration des droits de l'homme et du citoyen” delako idazkia, hots “Gizonaren eta herritarraren eskubideen aldarria”. Beraz frantsesek uste dute delako eskubideen herrialdea direla, “le pays des droits de l'Homme”. Haatik egiaz aldarriaren herrialdea bada Frantzia, ez da beti eskubide horiena. (...)