Archives de l’auteur : Communiqué de Presse


LGV, envers et contre tous

CADE - En pleine nuit, la déclaration d’utilité publique (DUP) des voies nouvelles LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax a été signée. Nuitamment, dans les couloirs des ministères, loin de la démocratie, avec mépris pour les énormes mobilisations populaires et l'avis défavorable des commissaires enquêteurs.

Les conditions de signature de cette DUP sont une synthèse de ce que fut la gouvernance de ce gouvernement. Il ne reste plus aux citoyens que l’indignation devant un tel déni démocratique et un lieu pour l’exprimer : la rue.


« La dispersion viole les droits essentiels »

Etxerat, l'association des familles et amis de prisonniers, exilés et déportés politiques basques a publié un rapport en fin d'année dernière sur la politique pénitentiaire actuelle et ses conséquences. Ce rapport a été évoqué en ce début d'année avec un grand nombre d'acteurs politiques, sociaux, institutionnels du Pays Basque.

Etxerat sollicitera de nouvelles réunions après la présentation du rapport sur les droits des prisonniers politiques basques et de leurs familles par un groupe d’eurodéputés à Bruxelles. En effet l'association invite chacun à mener la réflexion qu’exige ce rapport et en appelle à la responsabilité politique et sociale de tous.


LGV Poitiers-Limoges : annulation de la déclaration d’utilité publique

CADE - Ce vendredi 15 avril 2016, le Conseil d’Etat annule la déclaration d’utilité publique des travaux nécessaires à la réalisation de la ligne à grande vitesse Poitiers-Limoges. Il considère que le financement annoncé est trop flou, la rentabilité annoncée insuffisante et les temps de parcours incertains. La LGV mettrait également en danger le trafic sur la ligne classique.

Alors que les commissaires enquêteurs avaient donné un avis favorable à la LGV Limoges-Poitiers, le Conseil d'Etat a pris la décision courageuse d'annuler la Déclaration d'Utilité Publique. Cette victoire des opposants à la LGV ouvre la voie à d'autres contestations de LGV, à plus forte raison sur Bordeaux-Dax et Bordeaux-Toulouse où les commissaires enquêteurs ont donné un avis défavorable.


26 urte aski da!

700 lagun bildu dira larunbatean, apirilaren 9an, Xistor Haranburu, Jakes Esnal, Ion eta Unai Paroten askatasuna aldarrikatzeko Donibane Lohitzunen.

Gure gizartea gauzatzen duen demokraziaren izenean, giza eskubideen izenean eta Euskal Herriak ezagutzen duen historiaren izenean Xistor, Jakes, Ion eta Unaien askatasuna galdatua izan da. Baita baldintzapekoekin aske gelditzen ahal diren guziena ere eta larriki eri diren guziena eta nola ez aipa Ibon Fernandez Iradiren kasua.


20 000 personnes décrètent l’état d’urgence climatique !

Plus de 20 000 personnes se sont rassemblées ce samedi 12 décembre autour du Champ-de-Mars pour dénoncer l’échec de la COP21 à empêcher le franchissement du seuil des 2 degrés de réchauffement, et pour déclarer l’état d’urgence climatique. Les barrages de police en ont retenues plusieurs milliers à l’extérieur du Champ-de-Mars.

Des chaînes humaines ont commencé à se mettre en place dès 14h00. Elles sont parties de la Tour Eiffel, symbole de la révolution industrielle et de la COP21, ont traversé le Champ-de-Mars pour rejoindre le mur de la Paix. Elles symbolisaient ainsi un appel à l’humanité à quitter le modèle productiviste qui dérègle le climat, à exiger la justice climatique pour construire une paix durable et une société soutenable.


On lâche rien ! Alternatiba solidaire des victimes et de leurs familles

La stupeur, le dégoût, la solidarité avec les victimes et leurs familles, et la peur pour ses proches, ce sont les premiers sentiments. Puis de suite vient le besoin de chaleur humaine, de sentir que l’amour, la fraternité continuent d’exister. Aujourd’hui, c’est avant tout la douleur, le deuil, la peine pour ces familles touchées par ces drames brutaux. Daesh a frappé le peuple, dans nos lieux de rencontre, de vie sociale, pour nous faire peur, engendrer chez nous des envies de vengeance, de violence, et nous attirer à notre tour vers des réactions brutales et aveugles. Ils veulent nous faire tomber dans un piège : celui de rentrer dans leur jeu sanglant, leur logique de guerre.

Nous savons au contraire que les dérèglements du monde provoquent ces actes criminels insensés, qu’il nous faut persister inlassablement dans notre travail pour une société plus humaine, plus soutenable, plus juste, plus solidaire. Nous savons qu’il faut continuer à s’attaquer aux causes, à l’injustice, à la misère, à la guerre, aux inégalités, aux violations des droits de l’humain et des peuples, au saccage écologique et au dérèglement climatique pour tarir la source du fanatisme et du terrorisme. Nous ne céderons pas à la peur, ni à celle que veulent nous imposer les auteurs de ces actes atroces, ni à celle que voudraient renforcer les forces guidées par la tentation d’utiliser ces crimes terribles pour imposer une dérive autoritaire et pour anéantir nos aspirations à une société plus soutenable et égalitaire...


Garapen Kontseilua, Ipar Euskal Herriaren neurriko herriarteko elkargo baten alde

Irailaren 10ean, Garapen kontseiluak, Zuzendaritza batzordearen kari, Ipar Euskal Herri neurriko herriarteko elkargo baten sortzearen alde deliberazio bat adostu du, eta proiektu horren inguruan gizarte zibilaren mobilizatzeko lan baten bideratzea erabaki du.

NOTRe legearen ondorioz, herriarteko mapa berri bat marraztua izanen da 2017ko urtarrilaren lehena aintzin. Euskal hautetsiei proposatzen zaie aukera hortaz baliatzea, Ipar Euskal Herriaren neurriko herriarteko elkargo baten sortzeko. Garapen kontseiluarentzat aukera paregabea emana zaio lurraldeari, garrantzizko eskumenak lituzkeen instituzio baten eraikitzeko eta Eskualde erraldoi berrian eragiteko ahaletan izateko. Garapen kontseiluak bere kideen bitartez, gizarte zibila osoa mobilizatuko du, Euskal Herriaren etorkizunarentzat sekulako garrantzia duen eztabaida horren biziarazteko.



« Construire ensemble une large adhésion à un grand ensemble Pays Basque »

Dans quelques semaines, le Préfet des Pyrénées Atlantiques va demander officiellement à tous les Conseils Municipaux du Pays Basque de donner un premier avis sur la création d’une intercommunalité unique pour le Pays Basque, en lieu et place des 2 Communautés d’agglomération et des 8 Communautés de Communes, aujourd’hui existantes.

Tous les conseillers municipaux du Pays Basque auront à se positionner sur cette question très importante pour l’organisation de la vie publique. En tant que conseillers municipaux abertzale des communes membres de l’ACBA, nous souhaitons, par ce communiqué, apporter à notre tour, une contribution à ce débat, en expliquant pourquoi nous sommes favorables à ce projet.


Veulent-ils tourner le dos au Pays Basque ?

C'est avec surprise et incrédulité que la plateforme BATERA a pris connaissance du communiqué de 4 maires de l'ACBA (Emmanuel ALZURI, Francis GONZALEZ, Claude OLIVE, Michel VEUNAC) qui se positionnent à titre personnel contre le vote très largement majoritaire du Conseil des Élus (33 pour 6 contre et 1 abstention) réuni le 1er juillet.

Il y a trop longtemps que le Pays Basque attend une reconnaissance politique et un outil institutionnel. Les 4 maires veulent-ils faire capoter une réflexion impliquant tout le territoire ? Veulent-ils tourner le dos au Pays Basque au profit d'une vision localiste et égoïste des cités du littoral ? Nous réaffirmons notre soutien à la démarche engagée par le Conseil des Élus et son président et notre détermination pour, dans les prochains mois, informer, impliquer et convaincre une population.