Peio Etcheverry-Ainchart

Peio Etcheverry-Ainchart

Historien de formation et éditeur de profession; membre d'Abertzaleen Batasuna et conseiller municipal abertzale à Saint-Jean-de-Luz.

Consensus mous

Parti de zéro il y a peu, le score électorale abertzale reflète aujourd’hui une transformation profonde de ce pays. Mais gare si cette lente mutation révélait un consensus mou, à la veille des municipales.

La bataille idéologique doit se poursuivre dans et hors les urnes. (...)


Chi va piano…

On le mesure en entrant dans une nouvelle période électorale, l’abertzalisme est une force politique majeure qui reste minoritaire.

Peut-on mesurer l’impact électoral du mouvement au regard de son évolution ce dernier demi-siècle ? Dernière l’éternel débat d’un rythme trop lent ou trop rapide, c’est aussi la question de la stratégie qui doit être posée.(...)


“Disneylandisation”

Après Halloween, dont nos jeunes raffolent, on a échappé, pour le moment à Thanksgiving et difficilement à Black fridays. Désolante dérive vers “l’American way of life” accompagnée par les animateurs de ce pays.

D’ici que pour nous protéger du CO2 on ne décarbonise Olentzero…(...)


Il faut tuer Greta Thunberg !

Rassurez-vous, amis lecteurs, l’inoffensif agneau que je suis ne ferait de mal ni à une mouche, ni à cette scandinave jeune femme. Outre l’effet d’accroche particulièrement racoleur, le but de ce titre est d’aborder la perception qu’ont trop de gens de ce personnage et d’expliquer pourquoi il faut, à mon avis, porter davantage de considération à son action.

Au-delà du soutien à la gestuelle de Greta Thunberg, je verrais bien la cause basque portée par un personnage artistique, sportif ou scientifique de renommée mondiale tout en mettant des limites à ce mimétisme baroque où le héros s’efface devant le collectif. (...)


Le sursaut pour le climat commence ici

Il y a quelques jours – nous sommes à la toute fin du mois de septembre quand j’écris ces lignes –, se tenait un conseil municipal à Saint-Jean-de-Luz au sujet notamment d’un vaste aménagement urbain au centre-ville.

L’intérêt n’est pas ici de parler de ce grand îlot qui importe, au premier plan, aux Luziens mais dont le lecteur d’Enbata n’aura probablement rien à faire. Il s’agit d’en tirer un témoignage qui me semble éclairant au sujet de la lutte contre le réchauffement climatique. (...)


Quand Brisson défend le G7

Enbata : Parallèlement au G7, Peio Etcheverry-Ainchart croise le fer dialectique avec le sénateur Max Brisson sur le terme “grande démocratie”. Chacun est dans son rôle, l’un élu de droite, l’autre élu de la gauche abertzale…

Savoureux ! (...)


En ordre de bataille

Je ne pense pas lever un énorme lièvre en annonçant solennellement que dans un an pile se dérouleront les prochaines élections municipales.

La plupart des équipes en présence ou projetant de se lancer ont d’ores et déjà commencé à ferrailler sur le programme, éventuellement la liste, probablement aussi déjà la stratégie. (...)


De l’antisémitisme

Dans un contexte social déjà délétère depuis de longues semaines, la fin du mois de février dernier a malheureusement été marquée par la très médiatique agression verbale subie par le philosophe Alain Finkielkraut en marge d’une manifestation de gilets jaunes, du fait d’une poignée d’excités voyant en lui le “sioniste”, le “Juif”, voire même apparemment les deux en même temps.

Si l’événement avait été isolé, il n’aurait peut être donné lieu qu’à une malheureuse chronique de plus dans les colonnes de faits divers ; mais isolé, précisément il ne l’est pas. (...)


Construire un territoire

Voici le double enjeu des élections municipales de l’an prochain, l’attachement au clocher et la construction territoriale qui doit transcender la juxtaposition de 158 légitimités locales.

Le mouvement abertzale a su être à l’avant-garde de nombreuses avancées au Pays Basque, il remplirait une belle fonction historique en se faisant l’aiguillon d’une logique de territoire en Pays Basque nord. Et accessoirement, dans une logique de construction nationale, il répondrait aussi à sa raison d’être politique. (...)