Xipri Arbelbide


Développement du Pays Basque?

Dans mon dernier article j'ai dit tout le mal que je pensais de ce développement aveugle que nous subissons. Le Pays Basque ne serait-il pas à l'abri de cette maladie?

On aurait pensé que suite au sommet de Paris les illuminations de Noël allaient se faire plus discrètes, mais nenni, ne voulant pas être de reste, Anglet s'y est mis aussi. Biarritz bat tous les records avec un budget de 462.000,00 €, sans compter la patinoire artificielle source nouvelle de pollution. A quelques kilomètres de celle de la Barre. (...)


On a gagné !

Ça y est ! On a gagné ! J’avais bien écrit qu’il n’y aurait aucun problème pour remplacer Nicolas Hulot à l’écologie. Ça s’est fait en un tour de main. Et le nouvel élu, un écologiste vrai de vrai, s’est mis tout de suite au travail : il est venu rendre visite aux bergers Pyrénéens avec la bonne nouvelle : deux nouveaux ours vivront en leur compagnie. Huit jours après les plantigrades galopaient sous les hêtres. Les écolos parisiens ont sablé le champagne. Voilà réglé un problème essentiel pour l’avenir de la planète.

Avant l’arrivée des ours, nous apprenions que pour la première fois de son histoire, le Pic du Midi venait de passer plus de cent jours sans gel ! Mais la nouvelle n’est pas encore rendue à Paris. Ça chauffe ! La disparition de nos derniers glaciers est prévue pour 2050-2070. (...)


Pauvre Hulot !

Gros scandale. Hulot a démissionné. On s’en fout ! A commencer par nos « responsables ».

Notre intelligentsia prévoit 37.400 avions neufs dans les vingt ans, ce qui fera plus que doubler la flotte actuelle. Il paraît que les avions sont les plus grands pollueurs du monde. Ici même, Parme a vu son trafic augmenter de 52 % en 17 ans . Mais on va purifier l’air du BAB grâce aux autobus électriques, nous assurent les élus écologistes. Mais d’où vient cette énergie « propre ». N’est-ce pas précisément de ces centrales nucléaires que honnissait Hulot ? (...)


Epuration ethnique antisémite

Un livre, et un manifeste signé par de gens éminents (ci-devant Président de la République, premiers ministres, ministres, etc...) a récemment fait la une de tous les médias. Il s'agit de dénoncer un nouvel antisémitisme. J'y ai même lu l'accusation d'«épuration ethnique». Qui ne dénoncerait pas les faits concrets incriminés ? Mais signer en compagnie de qui ? Les signataires n'auraient-ils pas envers les arabo-musulmans les mêmes sentiments que les antisémites envers les juifs ? Les occasions de protester n'ont pas manqué jusqu'ici à ces âmes délicates.

Qu'ont-ils dit ? (...)


Economie assassine

La CCI de Bayonne vient de publier son baromètre des deux derniers trimestres. Résultats positifs a quelques nuances près. Il y a eu 4,4% créations d'entreprises de plus que l'an dernier et 2,8 radiations de moins : solde positif, 1307 entreprises. Le Pays Basque compte 84.000 salariés, %2,9 de plus que l'année avant : solde positif, 2.150 emplois. Le bâtiment va bien. Le trafic de l'aéroport est en progression de 4,8 % : nous en sommes à 1.191.000 passagers. Le trafic du port, en augmentation aussi est de 2.364.000 tonnes et les perspectives d'avenir sont prometteuses avec trois laminoirs en perspective... Revers de la médaille, nous sommes arrivés à une pollution inavouable et inavouée: les mesures de la pollution sont relevées plusieurs fois par jour en quatre points du BAB. Jamais on ne les communique. Pourquoi?

Ignorerait-on à Bayonne l'accord du COP 21 de Paris sur le climat : il soulignait la nécessité urgente de prendre des mesures radicales pour sauver l'avenir de notre planète. Les bonnes nouvelles du baromètre de la CCI sont une liste d'autant d'atteintes à la survie de la terre. Quand la fréquentation de l'aéroport augmente, augmente aussi la pollution provoquée par le kérozène (détaxé!) brûlé. Quand le trafic du port augmente, augmente aussi la pollution provoquée par les bateaux et les camions qui viennent au port. Les centrales qui fourniront l'électricité aux laminoirs "propres" ne pollueront pas ici, mais bien, là où elles se trouvent. Les embouteillages en constante augmentation y ont aussi leur part. Est-ce de cette façon que la CCI prend au sérieux le cri d'alarme du COP 23, des 15.000 scientifiques qui lui ont joint leurs voix ? (...)


Les lépreux modernes

L'Evangile de dimanche nous disait que Jésus était obligé de fuir de village en village parce qu'il avait touché un lépreux, ce qui était strictement interdit par la loi de Moïse, par peur de la contagion. Chez nous aussi les lépreux on été intouchables pendant des siècles : une porte et un bénitier leur étaient réservés dans nos églises pour éviter toute contamination.

Tout cela c'est de l'histoire passée, mais nous sommes toujours entourés d'intouchables. Il suffit de lire les journaux. Les lépreux modernes qui nous font peur sont les émigrés. (...)


Développement du Pays Basque ?

Dans mon dernier article j'ai dit tout le mal que je pensais de ce développement aveugle que nous subissons. Le Pays Basque ne serait-il pas à l'abri de cette maladie ?

On aurait pensé que suite au sommet de Paris les illuminations de Noël allaient se faire plus discrètes, mais nenni, ne voulant pas être de reste, Anglet s'y est mis aussi. Biarritz bat tous les records avec un budget de 462.OOO€, sans compter la patinoire artificielle source nouvelle de pollution. A quelques kilomètres de celle de la Barre. (...)


Questions aux scientifiques

J’ai lu le long avertissement sur notre avenir que vous, 15.364 scientifiques de 184 pays, vous venez de publier : un catalogue de lieux communs que n’importe quel Lambda s’intéressant à la question connait déjà.

J’aurais aimé que des scientifiques fidèles à la loi “cause-effet” abordent la question sous cet angle. Quelle est la cause de ce que vous appelez l’échec ? Mais rien. (...)


Les soucis du député Lamassoure

Monsieur Lamassoure vient d’accorder une interview au journal Sud Ouest. Pour ceux qui l’auraient oublié, je rappelle qu’il a été député de la 5° circonscription de notre département en 1989. Aux dernières élections européennes il s’est présenté en Ile de France, ce qui montre qu’il n’a plus guère de liens avec notre région On est donc un peu surpris de l’intérêt que nous porte cette semaine cet élu qui se dit Gascon, alors que Sud Ouest le qualifie de Basque. Il nous annonce sa rupture d’avec le parti Les Républicains et nous en dit les raisons.

Il y a plusieurs points dont nous aimerions savoir s’ils font partie de ses soucis car ils nous touchent de près... (...)