Archives du mot-clef : Eco-social


Dans les coulisses du travail de Bizi! (1/2)

Les déplacements automobiles constituent une grande part des émissions de gaz à effet de serre du Pays Basque nord, émissions qui contribuent au dérèglement climatique mondial et local.

Le travail mené par Bizi ces dernières années pour promouvoir les alternatives au tout voiture est très loin de se résumer aux quelques actions spectaculaires dont la population a connaissance. (...)


« C’est la pratique qui créée le syndicalisme décolonial et féministe »

A l’occasion du 1er mai, les pages Gogoeta d’Enbata mettent le projecteur sur les évolutions intéressantes du syndicalisme basque, l’un des plus dynamiques, rénovateurs et combatifs de l’Union Européenne.

Unai Oñederra, directeur de la Fondation Manu Robles- Arangiz, revient sur un des nombreux combats remportés par le syndicat ELA, après 37 jours de grève des travailleurs immigrés de Ferrovial, un sous-traitant de la multinationale Michelin dans la plaine d’Alava. Il en tire une première conclusion sur le syndicalisme décolonial: il se construit de la même manière que le syndicalisme féministe, à partir de la pratique du terrain, et non pas sur de grands débats théoriques. Les bonnes pratiques et bons résultats étant contagieux, il juge important de communiquer sur chaque combat, sur chaque victoire. (...)


Mixel Berhocoirigoin

Notre Pays Basque a perdu un homme d'exception, un guide, un visionnaire, un constructeur. D'une société enkystée dans la tradition, claquemurée dans ses tutelles institutionnelles, Michel, dans une fusion avec Mikele, a su bâtir des contre-pouvoirs pour un meilleur vivre ensemble. Son humilité rend plus forte la marque sur cette terre. (...)

Les visites se font à la maison, Uharte Borda, ce mardi de 9h00 à midi et de 14h00 à 19h00, et les obsèques se tiendront ce mercredi à 10h30 à Gamarte. (...)


Beti arte Mixel

Michel Berhocoirigoin s'est éteint dans le village de Gamarte, où il est né et a toujours vécu, et d'où il a rayonné loin, très loin. C'était un sage, d'une grande humanité, d'une capacité visionnaire autant que d'un talent pédagogique admirables. Mixel forçait l'amitié, le respect. Il n'a pas fini de nous inspirer.

Paysan basque, par existence autant que par essence, il pensait l'universel et chacun de ses engagements était au service de valeurs universelles. Sa manière de défendre l'identité, la langue, la culture ou la souveraineté basque était un combat en faveur de la richesse, de la beauté et de la capacité de résilience d'un monde non uniformisé, non globalisé. (...)


Mixel Berhocoirigoin nous a quittés

EHLG - Le décès de Mixel Berhocoirigoin nous attriste profondément. Mixel avait activement participé à la création d’Euskal Herriko Laborantza Ganbara dont il fut le premier président pendant une dizaine d’années.

Mixel a beaucoup aidé à définir le projet d’agriculture paysanne, à le partager avec la société civile. Et nous ne perdrons pas cette boussole, cela est certain ! La philosophie de Mixel était d’œuvrer concrètement, dans la réalité plus que dans la théorie. La réalité n’est pas toujours celle que l’on souhaite, mais collectivement, nous pouvons faire beaucoup pour la changer. (...)


Ez adiorik Mixel!

Michel Berhocoirigoin nous a quittés ce samedi 8 mai, dans son cher village de Gamarte. Bizi ressent une immense peine et adresse toutes ses condoléances et sa solidarité à sa famille et à ses proches. Dans le même temps, nous voulons exprimer toute notre gratitude pour tout ce que Michel aura fait et apporté au Pays Basque et bien au delà.

Il a accompagné Bizi depuis les débuts, en formant nos militant.es, en parrainant nos évènements comme par exemple le premier Alternatiba en 2013, en participant à nos manifestations, en relisant un certain nombre de nos documents, comme l’étude sur les emplois climatiques ou le projet Euskal Herri Burujabe et en nous encourageant en permanence. Nous lui disons aujourd’hui un immense milesker. (...)


Mila esker, Mixel. Agur eta ohore!

ELA - Michel Berhokoirigoinen heriotza kolpe gogorra izan da ELArentzat, baita mugimendu abertzale guztiarentzat ere. Horregatik, Nazio Batzordeak une beltz honetan besarkadarik beroena helarazi nahi die bere senide eta gertuko lagunei.

ELAko militanteok eta zuzendaritzak uste dute pribilegioa izan dela bere adiskide izatea. Pertsona eredugarria izan da, benetako nekazari eta sindikalista eta goitik beherako lider abertzale buruargia. Bestalde, tradizio politiko oso ezberdinetako jendeak aitortu izan du bere figura, gure herrian nahiz mugetatik haratago. Harekin ikusmoldeak eta borrokak partekatu izan ditugu, esaterako Euskal Herriko Laborantza Ganbararen ingurukoa, zeinaren lehendakari ere izan zen. Azken urteetan erreferentziazko militantea izan da bakearen, ETAren armagabetzearen eta euskal presoen agendan. (...)


Lekarozek bizi behar du: Aroztegia gelditu!

Maiatzaren 15ean Elizondoko plazatik 17:30ean abiatuko den manifestazioan parte hartzeko deia berretsi du Aroztak herri egitasmoak, «Aroztegiko golpe urbanistikoa Lekarozko herria suntsitu eta Baztan osoko bizimodua baldintzatuko lukeen proiektu txikitzailea» delako.

Palacio de Arozteguía enpresak Lekarozen luxuzko hotela, 22 hektareako golf zelaia eta 228 etxebizitza turistiko egiteko asmoaren kontra mobilizatzeko deia luzatua da. «Belaunaldiz belaunaldi eta mendez mende bizirik iraun duen hizkuntza, kultura eta bizimodua desagerrarazi nahi dute hondeamakinak, motozerrak eta indar okupatzaileak erabiliz. Espekulazioan adituak diren promotoreek, zein beren mesedetara dauden ordezkari politikoek jakin dezatela, ez dugula etsiko proiektu hau gelditu artio. Ez garela isilik geldituko». (...)


Corse : alerte sur la nécessaire préservation du foncier

« L'urbanisation en Corse doit rester le reflet de notre identité, de nos choix de développement et de nos véritables besoins de logements. Les terres agricoles ne doivent pas être sacrifiées, elles sont un levier pour une agriculture de production». Le mouvement Core in Fronte alerte sur la "nécessaire" préservation du foncier en Corse. Et choisit pour ce faire la commune de Borgu, désormais banlieue de Bastia, où le nouveau PLU, en cours d'instruction, rendrait urbanisables 60 hectares d'espaces stratégiques agricoles, terres à forte potentialité, officiellement inconstructibles...

Les abertzale corses demandent que le PLU de Borgu soit rejeté en l'état et qu'il soit mis en cohérence avec les grandes orientations du Plan d'aménagement et de développement durable de la Corse (Padduc) qui "aurait dû sanctuariser les terres agricoles mécanisables et irrigables". (...)