DéchetNumérique
Chroniques

Le numérique stresse la planète

Elise Dilet - Peut-on militer pour la justice sociale et la lutte contre le changement climatique et faire l’impasse sur l’impact de l’utilisation des outils numériques ? La réponse est non.
Bizi ! a donc lancé un groupe de travail pour explorer la question et adapter nos pratiques pour un maximum de sobriété. (...)

Erosion
Chroniques

Vers la fin de la parenthèse balnéaire

Peio Etcheverry-Ainchart - Véritable institution qui rythme nos vies, le tourisme massif est pourtant une simple parenthèse, à l’échelle de notre histoire, qui pourrait bien se fermer à mesure que se résorbe le trait de côte.
Et si, pour une fois, nous anticipions ce tourisme sans plage ? (...)
Sute
Chroniques

Défendre le territoire climatique

Nicolas Goñi - Comment faire la jonction entre notre culture de la participation et la défense de la stabilité climatique, ...
...composante essentielle de notre territoire comme de tous ceux de la surface du globe. (...)
EspritPaysan
Chroniques

L’esprit paysan plus fort que le Covid (*)

Francis Poineau - Nous avons traversé deux années très particulières avec la pandémie du Coronavirus. Cela nous a obligé à nous adapter à la situation.
Nous tenons à rappeler l’importance de créer, au niveau institutionnel, un lieu de concertation et d’orientation pour l’agriculture et l’alimentation sur le territoire du Pays Basque. (...)
BlokatzeEguna
Chroniques

Pourquoi nous bloquons le Pays Basque nord ce samedi ?

8 Commentaires
Txetx Etcheverry - Face au blocage de la situation des prisonniers, notamment Jon Parot et Jakes Esnal, libérables depuis plus de quinze ans, les défenseurs du processus de paix appellent au blocage complet du Pays Basque nord le samedi 23 juillet.
"Cette attitude provocatrice et politiquement irresponsable nous oblige aujourd’hui à changer de méthode, à passer à d’autres répertoires d’actions que ceux qui ont prévalu jusqu’à aujourd’hui." (...)
Manifa1
Tribunes Libres

Bigarren manifestazio masiboa etxebizitzaren alde

Tribune Libre - Se Loger au pays – Herrian bizi plataformak, joan den ekainaren 4an egindako biltzar nagusian erabaki zuen bigarren manifestazio bat antolatzea, herrian bizitzeko eta bizilekua izateko eskubidearen alde, 2021eko azaroaren 20an 8.000 lagun bildu zituena baino are masiboagoa. Manifestazioa apirilaren 1ean izanen da, larunbatan, 15:00tan Baionan. Plataformak deneri galdegiten die data hori oraindik atxikitzea eta idaztea bere agendan, ezin saihestuzko hitzordu bat bezala sar dadin, eta benetan pisatzen duena hemengo etxebizitzaren aldeko borrokan. Herrian bizitzeko eta aloitzeko eskubideari lotutako pertsona batek ere ez du huts egin behar.
Uztailak 31, igandean, 13:00etan, Se loger au pays – Herrian bizi plataformak bere laguntzaile eta sustengutzaile guzei hitzordua ematen die Paul-Bert plazan, Baionako bestak direla eta. Besta giroko argazki erraldoi bat egingo dugu 2023ko apirilaren 1eko manifestaldira deia luzatzeko. (...)
Adama Soumahoro a finalement été régularisé
Chroniques

La plus value de la solidarité

Gaby Arestegui - Avec l’Obligation de quitter le territoire imposée à un jeune migrant bien intégré au Pays Basque, puis sa régularisation, se pose la question de la politique migratoire française et de sa pertinence, notamment dans un contexte économique favorable.
Pour concilier modèle économique neolibéral et politiques migratoires xénophobes, à ce jour, le gouvernement semble avoir trouver une solution : importer de la main-d’oeuvre étrangère à la demande. (...)
Pouyanné
Tribunes Libres

Bizik TotalEnergies-ko zuzendari nagusiaren etorrera oztopatzen du

1 Commentaire
Enbata - Uztailaren 15 ean, ostiral honetan, Biziko 15 ekintzailek Ezpeletako Baroien Gazteluko harresien inaugurazioan parte hartzen ari zen Patrick Pouyanné Total Energies-eko zuzendari nagusiaren bisita nahasarazi dute.
Ekintzaileek hainbat hitzaldi trabatu dituzte klima-aldaketaren arduradun nagusietako baten buruzagia ohore handiz horrela errezebitzen segitzea ahalkegabekeria dela azpimarratzeko. (...)
89
Chroniques

89 !

Jean-Marc Abadie - 69 aurait été moins déplaisant. 20 de plus, c’est le nombre qui va nous coller aux basques durant cinq ans. Mais il va aussi coller à tous ces Français pour qui l’arrivée à l’Assemblée nationale française de ces 89 député.e.s d’extrême droite, populistes, réactionnaires, radicalisé.e.s, franchouillards ou néo fascistes —au choix— est plus qu’un coup de semonce.
C’est une tragédie. Une insulte à l’intelligence. Au vivre ensemble. Au concept d’humanité. C’est une régression intellectuelle. Un début d’une descente aux enfers. C’est l’histoire qui se répète. (...)