Archives du mot-clef : Ecologie


Abiadura ttipiko herriak (ATH)

Enbata Hilabetekariko Sar Hitza - Iduri luke XXI. mendean bizi eta biziko den gizarteak, gizadiak guttitan ezagutu dituen erronkak edo problematikak bere aintzinean dituela.

Badu aspaldi dena lotua dela gure munduan bainan are gehiago heldu diren hamarkadetan mundializazioaren baitan garatzen diren biziaren elementuak. (...)


Treina maite dugulako, gelditu AHT!

Astelehen honetan, urtarrilaren 17an, 7:45ean Bizi! mugimendu altermundialistaren 26 militantek Pauen ekintza ikusgarri bat burutu dute Pirinio Atlantikoetako Departamenduko Kontseiluari fermuki galdatzeko argiki errefusa dezan AHTren Bordale-Akize bide berriaren finantzaketa.

Bizi! elkarteak inposatua den behargabeko proiektu hori gaitzesten du eta gaur egun diren tren bideen arraberritzea bai eta lurraldean hurbileko garraio sareen indartzea sustengatzen du. (...)


La stratégie du choc

Le nouveau départ du projet de LGV se fait à grande vitesse.

Si la Communauté Pays Basque a pris le temps de le rejeter sur le fond, cette précipitation rappelle des tactiques brutales qui outrepassent les valeurs économiques au profits d'intérêts partisans ou économiques. (...)


XVe congrès d’une organisation abertzale aux 100.000 membres

Le XVe congrès, en 110 ans d'existence, du syndicat ELA s'est tenu les 24 et 25 novembre 2021 à Bilbao. Enbata avait sa Une du 4 novembre 1976 sur le congrès d'Eibar refondant ELA au sortir de la dictature franquiste.

Que de chemin parcouru depuis pour ELA qui de bon troisième à l'époque derrière les Commissions Ouvrières (CCOO) et l'UGT est devenu, de loin, le premier syndicat du Pays Basque sud. (...)


Borroka da bide bakarra

"Gu sinistuta gaude mundu alternatibo bat eraikitzeko hizkuntza alternatibo bat behar dugula, hegemonia kulturalari aurre egiteko hizkuntza kontrahegemoniko bat behar dugula."

Peio Igeregi, 40 urte, Sopelakoa, ELAren Batzorde Eragileko kidea eta negoziazio kolektiboaren arduraduna da. Jarraian, ELAren XV. Kongresuan egin duen eta bereziki txalotua izan den hitz hartzea aurkituko duzue.


Elus en faveur de la LGV

144 élus (77,84%) du Conseil communautaire de la Communauté d’agglomération Pays Basque ont voté le 18 décembre 2021 contre la « réalisation de la branche Bordeaux-Dax de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) Grand Projet Sud-Ouest (GPSO) ». Mais 41 élus ont voté pour et 19 se sont abstenus. Les lecteurs d’Enbata trouveront ici la liste nominative de ceux qui fait ces deux derniers choix. A noter qu’il n’est pas toujours évident de définir les étiquettes politiques des conseillers communautaires, souvent élus sur des listes sans étiquette.

Gardons en mémoire ce vote pour les prochaines joutes électorales… (...)


Création d’une coopérative d’autopartage au Pays Basque

L'autopartage permet de louer une voiture en libre-service de manière occasionnelle, à l'heure, à la journée ou plus. Une voiture partagée remplace 5 à 8 voitures individuelles, l’autopartage économise ainsi les ressources et libère de l’espace de stationnement, qui peut être revalorisé pour les modes doux et les espace publics, places ou parcs.

Pour en savoir plus sur l'auto-partage, et donner un coup de pouce au projet de création d'une coopérative d'autopartage au Pays Basque, voici une brève présentation ainsi qu'un questionnaire en ligne. (...)


Autopartekatze kooperatiba bat garatzen ari gira Euskal Herrian

Noizbehinka (orduka, egun osorako, edo luzaroan) zerbitzu librean den auto bat alokatzeko manera da autopartekatzea. Autopartekatu batek, bost eta zortzi auto ordezkatzen dituenez, autopartekatzeak baliabideak aurrezten ditu, aparkaleku tokiak libratzen eta erabiltzaileei autoaren mugikortasunari lotuak diren gastuak ainitz ttipitzen.

Gehiago jakin nahi izanez geroz, hara jarraian aurkezpen labur bat eta proiektuaren laguntzeko sarean den galdetegi bat zuretzat. (...)


Projet LGV : le CADE salue la décision courageuse de la CAPB

CADE - Après plusieurs années de tractations opaques, le projet de LGV dit « GPSO » a resurgi. Malgré le fort rejet des populations, malgré les études indépendantes corrigeant sévèrement les estimations de trafic et de gains de temps qui conditionnaient ce projet, malgré l’avis défavorable d’une vingtaine de commissaires enquêteurs, malgré l’avis du Conseil d’Orientation des Infrastructure souhaitant l’aménagement de la voie existantes à moindre coût pour un même résultat, la vanité du président de Région le conduit à tenter de passer en force. Le tout pour l’instant, chiffré à plus de 14 milliards d’euros.

Aujourd’hui des institutions régionales, départementales ou locales ont accepté de se faire vider les poches par un projet destructeur. Parfois en trainant les pieds, parfois en essayant timidement de poser quelques conditions, ces collectivités ont cédé aux ordres du vieux monde. Mais l’unanimité de la croyance aveugle en un progrès qui broie les territoires se fissure. Aujourd’hui nous saluons ici la décision courageuse de la Communauté d’Agglo du Pays Basque. Le samedi 18 décembre elle a rejeté ce principe même de la ligne nouvelle TGV. (...)

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video