Archives du mot-clef : Société


Le monde merveilleux de la sécurité

Un ami me disait «On fait tout passer avec la sécurité.». Oui, d'ailleurs pourquoi la sécurité est-elle si souvent et si constamment le sujet central du débat publique ?

On fait tout passer avec la sécurité, enfin... on fait passer un certain monde.


Santé !

En pleine forme, Jean-Marc Abadie brocarde notre hôpital rénové dont pourtant nous avons tous besoin. Qui aime bien… D’autant que la critique pertinente porte à l’excellence. 

"Avec la santé, le capitalisme s’attaque à un pilier de la solidarité, à la qualité des services rendus aux patients. Nous sommes tous concernés."


Deux ans de perdus ?

L’amendement surprise déposé au Sénat par la sénatrice socialiste Frédérique Espagnac a pris de court les défenseurs de la Collectivité territoriale à statut particulier pour le Pays Basque.

Pantxoa Bimboire aborde ici des questions que l’amendement soulève et quelques-unes des conséquences qu’il pourrait entraîner.


Kartak erakuts

Uztaila hor da. Urte erdia pasa zauku deia eta premonizio karta bezala, aintzineko urteetako uztailak mihatu ditut. Ez dut hortan sinesten, bainan batzuetan beldurgarria da.

Uztailean sartu baino lehen, egin dezagun festibalaren pundu bat. Ez zen giro falta. Gaztea naiz eta garro nago atera zuten lema bezala (tokia bera Garroa deitzen da): antolatzaileak garro izaiten ahal dira. Jende frango hurbildu zen: ola-garroak bere tentakuluekin gauzak lotzen dituen bezala, EHZk zazpi probintziak harrapatzea erreusitu zuen. Ta hitz jokoa ez balitz aski, euskaraz tentakulu erraiteko beste hitza "garroa" da.


Herrira lance la Sentence citoyenne, initiative itinérante réclamant la fin de la doctrine 197/2006

Herrira invite les citoyen(ne)s à prendre part à cette initiative, à tracer commune par commune, personne par personne, cette clameur pour le respect des Droits de l'Homme et pour la disparition des politiques pénitentiaires d’exception.

Ainsi, Herrira lance le défi de remplir l’Anaitasuna le 14 septembre, pour envoyer ensemble un message clair à la communauté internationale : il est temps de miser sur la résolution du conflit. Donnons une opportunité à la paix en Euskal Herria !


C’est le 2000e utilisateur de l’eusko !

Xabi Bidart, 25 ans, restaurateur à Banka, a adhéré parce que l’eusko propose un autre rapport à l’argent, avec une relocalisation de l’économie, et surtout des consciences.

«Je trouve ce système super : les commerçants perdent 5% s’ils rechangent leurs eusko en euros, c’est pas grand chose mais c’est assez pour les inciter à jouer le jeu, à faire circuler leurs eusko, et en plus c’est ça qui finance les 3% aux associations !»


Il n’y aura pas de voie nouvelle LGV Bordeaux-Hendaye ! La lutte paie, l’engagement paie.

Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a fait siennes les conclusions du rapport de la commission 21. Le projet de voie nouvelle LGV est renvoyé aux calendes grecques, après 2030.

Dans ce petit Pays Basque nord d'à peine 300 000 habitants, en une quinzaine d'années, l'engagement et la lutte ont réussi -entre autres- à empêcher un projet de 2X2 voies de balafrer le Pays Basque intérieur, un multiplexe de défigurer le Petit Bayonne, un Etat tout puissant d'interdire la chambre d'agriculture alternative du Pays Basque et maintenant la saignée d'une voie nouvelle LGV.


LGV, une lutte à marquer d’une pierre blanche

Le rapport mobilité 21 à paraître ce mercredi, préconise la suspension de la LGV Bordeaux-Hendaye jusqu'en 2030.

300 militants anti-LGV étaient rassemblés dimanche à Saint-Pée autour d'une pierre érigée l'an passé pour symboliser ce combat et savouraient une sérieuse victoire. Sans pour autant baisser la garde.


La leçon du 1er juin

Manifester pour un principe s’est bien, accompagner la manifestation de réalisations concrètes c’est mieux.

Dans la démarche de revendication institutionnelle, la place des abertzale n’est pas derrière les élus des partis qui attendent le feu vert de Paris pour faire ceci ou ne pas faire cela. Ces élus trouveront bien une parade institutionnelle le jour où le projet des abertzale aura suffisamment avancé pour déranger les décideurs parisiens ou madrilènes.

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video