Maryse Cachenaut

Maryse Cachenaut

Paysanne à Itxassou, Présidente de Xapata (producteurs de cerises d'Itxassou), Présidente de Lurrama, Membre de Euskal Herriko Laborantza Ganbara et du syndicat Euskal Herriko Laborarien Batsasuna.

Occupation de terres agricoles aux portes de Biarritz

L'occupation d'un terrain à Arbonne par ELB et Lurzaindia est l'ultime recours pour s'opposer au recul des terres agricoles soumis à la pression foncière et pour interpeller les pouvoirs publics sur des dispositifs légaux insuffisants.

La préemption partielle a été rendue possible en 2014. Mais comme souvent elle ne donne pas à la Safer la possibilité de l’appliquer jusqu’au bout. Cette faille nécessite d’être réparée. L'occupation est en cours et une pétition en ligne. (…)


Le sens de la démarche

Dans les batailles partagées avec Michel à ELB, Laborantza Ganbara, Lurrama, avant de dénoncer, de défendre, de réagir, d’agir, de construire, il nous a montré l’importance des mots.

Il s’agissait de concevoir l’idée, le projet, de le faire avec les autres, émettre des doutes, douter de soi, rassembler les arguments, écrire l’idée et enfin construire. (...)


Cinq jugements en faveur de Lurzaindia

Le tribunal administratif a donné raison à la requête de Lurzaindia en annulant ce mois de mars 2021 la constructibilité d’une parcelle agricole à Arbonne.

Si l’enjeu de la préservation de la terre agricole était prioritaire dans notre territoire peut-être éviterions nous des situations pareilles ! (...)


Maraîchage nous voilà !

En prévision d’une édition finalement annulée, Lurrama s’est projeté dans un futur proche pour évaluer les possibilités d’une autonomie alimentaire salutaire.

Seule une politique très ambitieuse en faveur d’un développement du maraîchage permettra de relever ce défi. Mais l’autonomie alimentaire de demain se gagne aujourd’hui. (...)


Préserver la terre nourricière

Le mouvement abertzale, à peine né en Iparralde, s’engageait déjà dans la protection des terres agricoles avec le GFA Lurra.

Depuis 2013 au Pays-Basque, Lurzaindia joue ce rôle de demandeur de préemption, en demandant régulièrement une révision du prix (souvent spéculatif). 35 ventes portant sur 118 ha ont été ainsi bloquées. Parallèlement l’autre grand outil de protection de la terre est donné aux élus municipaux qui élaborent les PLU et aujourd’hui à la CAPB qui les vote. De ce point de vue, il est clair qu’une grande majorité des décideurs locaux ont, au cours des dernières décennies, puisé dans la ressource foncière agricole, comme dans une réserve inépuisable, pour alimenter leurs projets d’artificialisation divers. (...)


Le monde paysan bat en retraite

Comparées à celles des autres régimes, les retraites des paysans sont particulièrement faibles.

Au-delà des difficultés humaines que cela engendre et des question de société que cela pose, les conséquences sont également redoutables pour la transmission des fermes et l’avenir d’une profession.(...)


Au nom de la Terre

Au nom de la Terre est le titre du film réalisé par Edouard Bergeon qui retrace la vie de sa famille et son père agriculteur pris dans la spirale d’une agriculture prisonnière des banques, coopératives, qui ne maîtrise pas la nature ni le prix des aliments qu’il achète pour nourrir ses animaux, ni celui des poulets industriels qu’il vend…

Les acteurs jouent formidablement bien. Mais ce film est remarquable à plusieurs titres... (...)


Le climat, la vie et Lurrama

Mission exaltante pour les paysans basques que d’assumer la filiation entre tradition et modernité, d’être le lien entre ville et campagne dont Lurrama de novembre prochain à Biarritz, est la vitrine.

La thématique de l’édition 2019 est dans l’actualité : ce sera celle du dérèglement climatique, multiplicateur de menaces (sécheress et empêtes- famine- déplacement de populations…), et des défis à relever, immenses qui conditionnent la vie des futures générations, les liens et influences avec le monde agricole et ses pratiques... (...)


Lurzaindia, un bien collectif fête la terre

Le 5 mai prochain aura lieu la Fête de la terre, Lurzaindiaren pesta, à Donaixti (Saint-Just-Ibarre). En effet, c’est dans ce village que s’installe un jeune couple, Perrine et Bastien, avec un troupeau de brebis têtes noires et le projet de transformer le lait en différentes fabrications de fromage notamment lactiques.

Lurzaindia a acquis la ferme sur laquelle les deux jeunes vont développer leur nouvelle activité, tandis qu’eux-mêmes ont acheté la maison d’habitation. D’une pierre, trois coups ! (...)

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video