Archives de l’auteur : Txetx Etcheverry


Continuer sur le chemin de la paix

Nous étions dans une situation surréaliste. Une organisation armée voulait désarmer, de manière ordonnée, digne et sécurisée et les polices française et espagnole l’en empêchaient. Partout ailleurs, les Etats concernés auraient aidé à rendre irréversible et ordonné le désarmement d’une organisation clandestine ayant décidé de mettre fin à sa confrontation violente avec eux. Ici, ce fut le contraire et ce choix eut des conséquences bien précises. On maintenait artificiellement une situation de tension et de crispation.

Le nouveau contexte, créé par le 8 avril, doit pouvoir permettre la libération des autres prisonniers gravement malades ainsi que les premiers rapprochements et regroupements de prisonniers.Voir qu’à des gestes de bonne volonté répondent d’autres gestes de bonne volonté ne peut qu’enclencher une dynamique positive qui profitera à tout le monde, basques, espagnols et français. (...)


Après Luhuso

L’initiative de Luhuso avait pour objectif d’accélérer le cours du temps dans le cadre d’un processus de paix trop partiel —du fait du refus des deux États de s’y engager— enlisé et sans perspectives concrètes d’évolution positive. La démarche qui l’a précédée et l’acte ainsi posé visent à aller au bout du démantèlement de l’arsenal d’ETA, dans les plus brefs délais.

Il s’agit également de créer en parallèle de nouvelles perspectives et avancées possibles pour remplir de contenu le processus de paix, le rendre global, juste et irréversible. Je pense qu’il faut absolument garder le même calendrier, très resserré, en tête. Il faut sortir du conflit basque avant l'alternance politique du printemps en France et l'instabilité prévisible de l'Espagne face au referendum catalan. (...)


Des racines et des ailes

Des racines et des ailes, Sustraiak eta hegalak : tel est le nom de la feuille de route que Bizi vient d'adopter pour la période 2016-2020, après un processus de réflexion et débat collectif qui aura duré sept mois. Il dresse le bilan des sept premières années d'existence de l'association, analyse la situation actuelle au niveau international et local, et fixe un certain nombre de priorités de travail et d'objectifs pour les 4 années à venir.

L'association fait un appel à don ou à prêt . En effet, Bizi recherche des locaux et bâtiments divers, et des terrains pour y installer un centre de formation permanente, ainsi que divers projets de transition sociale et écologique.


Pays Basque en transition

Le week-end du 23 au 25 septembre était particulièrement chargé pour Bizi!, reflétant une rentrée sur plusieurs fronts complémentaires...

... et promettant une année importante dans l'évolution du mouvement basque pour la transition sociale et écologique.


Une autre vision du monde

Le sixième Forum international sur les grands projets imposés et inutiles (GPII) s’est tenu du 15 au 17 juillet à Bayonne. Organisé par le Cade, Bizi, Attac et le Comité local de soutien à Notre Dame des Landes, il a rassemblé 150 militant-e-s venu-e-s de plusieurs pays européens.

C'est un véritable choix de société qui sous-tend la contestation de tous ces grands projets inutiles.


Lettre ouverte au Préfet Durand

M. Durand, préfet des Pyrénées-Atlantiques et Mme Seguin, sous-préfète de Bayonne, Je m'adresse aujourd'hui à vous par cette lettre ouverte pour vous donner ma version des faits survenus le jeudi 23 juin à l'intérieur de la sous-préfecture de Bayonne.

En occupant la sous-préfecture à visage découvert, je me suis rendu responsable d'une action totalement non-violente —même si elle constitue un délit— pour montrer aux jeunes, aux salariés en colère, aux citoyens humiliés, qu'il y a d'autres réponses que la violence aux graves dérives sociales et démocratiques en cours. J'assume mes responsabilités tant devant l'opinion publique que devant la justice. Par contre, quand la police m'a rentré dans la sous-préfecture, et donc une fois à l'abri des regards du public et des journalistes, il s'est passé quelque chose de particulièrement inquiétant et totalement antirépublicain.


L’heure de construire

Le vote majoritaire en faveur de l’EPCI est à fêter comme le fruit de décennies de mobilisation de la société d’Iparralde… Une victoire de la démocratie.

Nous devons fêter cette double victoire de la démocratie et du Pays Basque. Retrouvons-nous à l’occasion des fêtes de cet été pour célébrer ce moment et ce résultat, demander qu’on le respecte et appeler à construire ensemble la maison commune. Un premier rendez-vous important de célébration est à marquer d'ores et déjà dans nos agendas, le mercredi 27 juillet à 19h00 à l'occasion de l'ouverture des Fêtes de Bayonne.


La gauche abertzale est-elle prête ?

La gauche abertzale doit faire face à des défis majeurs si elle veut garder la main dans la nouvelle phase qui s'ouvre en Euskal Herria. Certaines des réponses possibles sont contenues dans la dernière interview d'Arnaldo Otegi donnée au quotidien Berria et parue en français dans les colonnes d'Enbata N°2292 de décembre 2014.

Sommes-nous réellement à hauteur des opportunités nouvelles et gigantesques créées par la disparition de la lutte armée d'ETA, par le processus catalan, par les crises sans précédent traversées par le système économique et politique dans lequel nous vivons ?


2015 année du climat

Au lendemain de la conférence internationale sur le climat, qui vient de se tenir à Lima, l’aggravation et l’accélération du dérèglement climatique demeurent inquiétantes.

Face à cela, l’absence de résultats concrets du processus international de négociations sur le climat interpelle. Le rendez-vous décisif de Paris 2015 est-il mal parti ?