Archives du mot-clef : Eco-social


1200 personnes pour le climat à Bayonne

La matinée de ce samedi 8 décembre a été riche de mobilisations pour le climat à Bayonne, dans le cadre de la mobilisation internationale organisée à l'occasion de la COP24. Dès 10h00 1200 citoyen.ne.s, militant.e.s climat et Gilets Jaunes ont convergé vers la mairie de Bayonne. Cette première rencontre a vu le jaune et le vert se mélanger derrière des banderoles de type « Justice sociale et climat, même combat », « Si le climat était une banque, il y a longtemps qu'ils l'auraient sauvé » ou encore « Fins du mois et fin du monde, même combat ».

Ce rassemblement s'est poursuivi par une marche pour le climat qui s'est conclue devant le Château-Vieux, au moment où à une centaine de mètres de là, une autre action pour le climat venait tout juste de démarrer. Des activistes de Bizi étaient rentrés dans l'agence principale de la Société Générale pour... y faire le ménage, au milieu de la mousse et des sourires amusés, des banderoles appelant à une action non-violente géante le vendredi 14 décembre à Paris, à l'agence centrale de la Société Générale, boulevard Haussmann, à l'occasion du dernier jour de la COP24. (...)


Klima: hitzetatik ekintzetara

Abenduaren 8an, larunbatarekin klimaren aldeko nazioarteko mobilizazioaren karietara Bizi! mugimenduak Baionan hitzordua finkatzen du Herriko Etxe aitzinean, goizeko 10etan. Mugimendu altermundialistak justizia soziala eta klima ber borroka direla azpimarratzen du bere deian eta hitzetatik ekintzetara pasatzeko garaia dela, sistema aldatuz, eta ez klima!

Bestalde, klima suntsitzaileak diren inbertsioak dituzten banku etxeetan lehena den Société Générale-aren Pariseko agentzia zentralaren garbiketa operazio erraldoiaren antolatzeko mobilizaziora ere deitzen du Bizi! mugimenduak, abenduaren 14ean, COP24eko azken eguna kari Estatu eta nazioarteko beste hainbat eragilerekin. (...)


Derrière les gilets jaunes

Ces dernières semaines, l’actualité a été marquée par l’épisode dit des “gilets jaunes”, dont je dois avouer qu’il me laisse un arrière-goût désagréable dans la bouche, tant il me paraît en grande partie révélateur d’une tendance à l’individualisme d’une part et à la simplification d’autre part.

La dynamique des gilets jaunes, comme toute dynamique d’origine populaire –je n’ose dire “citoyenne” et à mes yeux cette connotation est importante–, est difficile à interpréter au plan sociologique sans un minimum de recul en particulier dans le temps, surtout quand on n’est pas soi-même sociologue. (...)


Jaune, couleur d’automne

“Nous allons changer de monde dans la douleur à défaut de l’avoir initié par choix, et nous allons laisser au bord du chemin tout un monde rural en totale désespérance”. Ces lignes ont été écrites en décembre 2013 dans ces mêmes colonnes à propos des bonnets rouges et sous le titre Le temps des frondes.

L’histoire, comme toujours, se répète sauf que l’envergure du mouvement en cours dit des “gilets jaunes” est bien plus importante, plus étendue, plus difficile encore à cerner et sans doute bien plus manipulée ! (...)


Etortzen den munduaren azkena

Gure zibilizazio industrialaren lehertze edo eroraldia mehatxu hurbil eta erreala bilakatzen ari dela gero eta gehiago aipatzen da azken denboretan. Tesia horrek alor askotako zientzia berri bat ere sortzen omen dela dio: kolapsologia.

Dena galdua da, ala bada oraindik salbatzeko biderik? (...)


L’entreprise citoyenne d’Iparralde vers la formalisation

J’ai déjà écrit que le secteur agricole avait formalisé depuis longtemps et avec une grande perspicacité une position citoyenne sur Iparralde avec les pistes que nous connaissons : plus de petits et moins de gros, sauvegarde du foncier avec création du GFAM, transmission de l’exploitation, recherche de la maitrise amont (intrants, énergies) et aval (effort sur circuit court, politique de qualité avec BLE).

Par contre, les 17.000 entreprises industrielles ou commerciales et les 15.000 entreprises artisanales n’ont pas secrété en leur sein de théorie ni de pratique citoyenne territoriale. (...)


Développement du Pays Basque?

Dans mon dernier article j'ai dit tout le mal que je pensais de ce développement aveugle que nous subissons. Le Pays Basque ne serait-il pas à l'abri de cette maladie?

On aurait pensé que suite au sommet de Paris les illuminations de Noël allaient se faire plus discrètes, mais nenni, ne voulant pas être de reste, Anglet s'y est mis aussi. Biarritz bat tous les records avec un budget de 462.000,00 €, sans compter la patinoire artificielle source nouvelle de pollution. A quelques kilomètres de celle de la Barre. (...)


Start-ups, industrie traditionnelle, suis-je dépassé ?

Contre le discours ambiant qui ne jure que par la start-up, je crois aussi au développement d’une industrie de main-d’oeuvre pour Iparralde.

Si des start-ups réussissent, il faut s’en féliciter. Mais j’ai comme une prudence pour les termes employés pour les évoquer tels “seul sur son marché”, “technicité d’avant-garde”, “innovation de pointe”, “fort potentiel”, “premium”. (...)


Hartz eta hatz

Frantziako ekologia ministeritzak bi hartz eme Eslobeniatik Pireneetarat ekartzeak hartu erabakiak, behin berriz, hautsak harrotu ditu Biarnoko ardi hazleen munduan.

Eskualdeko hautetsi gisa, problematikaren goiti beheitiak hurbiletik ezagutzen ditut. Zergatik ez dira, erabaki hori hartu aitzin, eragile guziak mahai baten inguruan ados jartzeko gai izan? Hona hemen zonbait arrazoin. (...)