Archives du mot-clef : Ecologie


Qui fera perdre la gauche bayonnaise ?

Dans le confinement général, les trois formations de gauche en lice pour le second tour des élections municipales bayonnaises tentent un rapprochement contre-nature, notamment entre abertzale et jacobins.

Cette stratégie de la carpe et du lapin est vouée à l’échec et prend le risque de profondes divisions. (...)


Enargia: « C’est en ce temps de confinement que nous avons le plus besoin de vous »

Iparralde a 192.000 foyers et 36.000 compteurs professionnels. C'est dans ce contexte que la coopérative Enargia, fournisseuse locale d'électricité 100% renouvelable agit depuis 9 mois pour renforcer le circuit-court de l’énergie renouvelable sur notre territoire.

Les mesures de lutte contre la pandémie ont eu des conséquences sur les entreprises et collectivités clientes d'Enargia qui ont dû se mettre à l’arrêt, entraînant immanquablement une forte baisse de leur consommation d’électricité. Afin de faire face à cette situation, Laura Dubernet, d'Enargia, explique à Enbata.Info comment cette période de confinement peut être mise à profit pour rejoindre Enargia en faisant le choix d'une coopérative, créatrice d’emplois locaux et durables, pour notre électricité 100% renouvelable.(...)


Un relais sans faille, une ouverture d’esprit intelligente

La plupart des combats en faveur de l’environnement ont été remportés grâce à la mobilisation citoyenne et au relais de la presse, notamment Enbata qui en a fait une marque de fabrique.

On doit bien à Enbata ce relais ou cet écho des combats pour l’environnement, mais aussi cette façon de sentir qu’il y avait des enjeux nouveaux qui méritaient qu’on s’y arrête. L'hebdomadaire ouvrait ainsi une brèche, posait le débat et la presse institutionnelle se devait ainsi d’en parler aussi. Ce levier nous a bien servi. (...)


Enbata et écologie politique (3/3)

Notre mouvement soulève des questions écologiques dès la fin des années 60, avant même que l’écologie ne s’organise en groupes politiques. Ces combats seront revisités en 1975 par les premiers «écolos» d’Iparralde qui ne s’appellent pas encore «Verts». Beaucoup de militants abertzale, proches d’Enbata, mais aussi d’autres mouvements, feront le lien entre défense de l’environnement, modèle de développement et de société que cela suppose et construction nationale basque.

Voici un survol non exhaustif de cet engagement durant les quatre premières décennies de notre journal. Suite de la partie (2/3). (...)


L’écologie au cœur du scrutin biarrot

Les abertzale de Biarritz peuvent être satisfaits d’un premier tour qui les place à 12,33% des suffrages, devant le maire sortant Michel Veunac (12,21%) qui reçoit une sévère correction. La quatrième place de la liste menée par Brice Morin, abertzale, écolo et de gauche, remet d’abord les pendules à l’heure. La dernière fois que les abertzale ont participé à ce scrutin, c’était il y a 28 ans. La liste menée par Jakes Abeberry avait totalisé 15% des voix et fait alliance avec le centriste Didier Borotra pour ravir la mairie au RPR Bernard Marie. Elle était resté dans la majorité depuis.

Cette fois, pas moins de six listes ont dépassé les 10% de votes et peuvent donc prétendre à se maintenir au second tour. (...)


Lehen Itzulia: Herriko Etxeen %20a jadanik metamorfosi ekologikoaren Itunaz engaiatuak

Martxoaren 15eko Herriko bozetako lehen itzulitik landa, Metamorfosi ekologikoaren Ituna izenpetu duten 32 zerrenda hautatuak izan dira. Hots, 32 herriko etxe guttienez Bizi! elkarteak proposatu Ipar Euskal Herriaren Metamorfosi Ekologikoaren Ituna izenpetu duten herriko taldeetaz kudeatuak izanen dira. Alabainan, lurraldearen metamorfosi ekologikoaren aldeko Ituna izenpetu duten 32 zerrenda herriko bozetako lehen itzulitik landa hautatuak izan dira.

Beste 12 herritan, Ituna izenpetu duten 33 zerrenda buruk beren zerrenda atxikitzen dute bigarren itzuliarentzat. Bizik deia luzatzen du hautesleei bozkatu aitzin so egin dezaten beren hautuko zerrendak ea Ituna izenpetu duen. (...)


Enbata et écologie politique (2/3)

Notre mouvement soulève des questions d’ordre écologique dès la fin des années 60, avant même que l’écologie s’organise en mouvement politique. Ces combats seront revisités en 1975 par les premiers “écolos” d’Iparralde qui ne s’appellent pas encore “Verts”.

Beaucoup de militants abertzale, proches d’Enbata mais aussi d’autres mouvements, feront le lien entre la défense de l’environnement, le modèle de développement et de société que cela suppose et la construction nationale basque. Voici un survol non-exhaustif de cet engagement durant les 40 premières années de notre journal. (...)


Zaldibar argitu, ereduaren agortzea agerian

Zaldibarko zabortegiaren erorketak, krisi sozial eta ekologikoa abiarazi du Euskal Herrian.

Gertaera horren larritasuna ikusirik, agiri honen sinatzaileok mahai gainean jarri nahi dugu Zaldibarren jazotakoa ez dela inguruko herrietako biztanleei soilik eragiten dien kontua, eta geure gizartearen zein ingurumena kudeatzeko indarrean dagoen ereduaren agortzea agerian jarri duela. (...)


Les 80 listes signataires du Pacte de métamorphose écologique du Pays Basque Nord de Bizi!

Ce lundi 9 mars, après plus de 3 mois de mobilisation et une semaine de marche sous la pluie et la grêle à travers le Pays Basque Nord, l’association Bizi dénombre 80 listes candidates aux élections municipales au Pays Basque Nord signataires du Pacte de métamorphose écologique du territoire.

Les listes signataires du Pacte représentent 48 communes et 83% de la population de communauté d’agglomération Pays Basque. Elles engagent des équipes de toutes les sensibilités, citoyennes et de toutes tendances politiques, dans des communes de toute taille à agir dès leur élection et tout au long de leur mandat, communal et intercommunal, sur sept thématiques sur lesquelles elles disposeront de nombreux leviers si elles sont élues: les mobilités actives et les transports en commun, la maîtrise de l’énergie dans les bâtiments, les énergies renouvelables, la réduction des déchets et l’économie circulaire, l’alimentation bio et locale et la sanctuarisation des réserves foncières de terres cultivables, la relocalisation de l’économie via le soutien à la monnaie locale écologique et solidaire Eusko, et la déclinaison communale du plan climat. (...)