Archives du mot-clef : Elections


Indépendantistes au Palais-Bourbon

Le scrutin français du 18 juin a vu l’élection de cinq députés indépendantistes : trois Corses, un Martiniquais et un Polynésien.

En revanche, du fait de leurs dissensions internes, les Canaques ne sont pas parvenus à élire un des leurs. (...)


Poursuivre dans la dynamique

Les résultats des élections législatives ont réjoui tout le monde abertzale. Dans un contexte de très forte abstention, EH Bai a amélioré ses scores du scrutin de 2012.

Il convient de mettre tout cela en perspective pour l’avenir, en abordant à la fois l’actif et le passif. (...)


La farce en Marche au Pays basque

Le parti d’Emmanuel Macron arrive largement en tête à l’issue du scrutin de dimanche, et ce en dépit du fait que deux de ses candidats, Florence Lasserre-David et Vincent Bru, sont des transfuges du MoDem, des professionnels de la politique, voire même des cumulards notoires.

Profondément décourageant. (...)


Les candidats abertzale

D’élection en élection, Euskal Herria Bai a su prendre toute sa place dans le panorama politique d’Iparralde et compte aujourd’hui comme force politique majeure du territoire.

Encore une fois en 2017, le mouvement abertzale présentera des candidatures sur les trois circonscriptions du Pays Basque aux législatives des 11 et 18 juin. Quand bien même ces élections, fortement déterminées par le résultat de la présidentielle, ne sont pas des plus favorables pour faire fleurir le message abertzale. (...)


Législatives en Iparralde

Les élections législatives auront lieu le 11 juin (premier tour) et le 18 juin (second tour). Depuis l’instauration du quinquennat, ces élections se retrouvent noyées dans le flot médiatique de la présidentielle et des nominations et investitures qui en découlent. Localement, ce sont les premières élections depuis la mise en place de la Communauté Pays Basque et les dernières élections locales (il y aura les européennes en 2019) avant les municipales et communautaires de 2020. Le paysage politique post-présidentielle est chamboulé.

Toutes ces candidatures risquent d’entraîner un éparpillement des voix et pas grand monde, à quelques jours du scrutin, ne peut en prédire l’issue. Il se peut même que nous assistions à quelques surprises. (...)


Logement et circulation ont leur propre solution !

Parmi les mesures qu’EH Bai propose dans la 6ème circonscription (Biarritz-Cambo), il en est une qui n’a surpris personne, et une autre que l’on n’attendait pas. Toutes deux ont reçu un excellent accueil.

Résidences secondaires dans le domaine du logement, poids-lourds dans le domaine des mobilités… au nom de l’impact social, économique et environnemental que produit un phénomène, on le sollicite pour aider au financement des politiques publiques qu’il contribue à entraver. (...)


Vote utile

En quoi le vote Euskal Herria Bai peut-il être utile aux habitants d'Iparralde ?

La question mérite d'être posée et la réponse argumentée aussi bien en direction des abertzale souvent tentés par l'abstention que de tous ceux et celles qui nous regardent avec sympathie sans franchir le pas et particulièrement dans cette séquence électorale française ouverte fin 2016 avec les primaires où chacun-e a agi en suivant plutôt ses défiances que ses préférences. (...)


Blancs bonnets et bonnets blancs ?

L'émergence d'Emmanuel Macron a le mérite de clarifier le panorama politique hexagonal. Après près de 35 ans de politiques menées au nom de la “compétitivité”, la France est-elle devenue plus “compétitive” ? Avec 15 ans de déficits successifs de la balance commerciale difficile de répondre par l'affirmative à cette question.

Pour Iparralde, l'enjeu du vote abertzale consiste à faire entendre la voix des luttes et du travail de terrain mené ici depuis près de 40 ans. (...)


De l’abstention abertzale

Si les élections présidentielles Françaises ne laissent pas de place à l'expression politique abertzale, les législatives qui s'en suivent, par leur organisation par circonscription, sont un espace où le mouvement abertzale s'investit depuis des décennies.

Penser que voter ne sert à rien, ou ne pas se donner les moyens de contribuer au choix des politiques publiques, c’est oublier les conséquences que cela peut potentiellement avoir pour soi-même ou pour ses proches dans les moindres aspects de sa vie quotidienne.Le jour où nos abstentionnistes se verront refuser l’accès aux soins sous prétexte qu’un ultralibéral aura été élu sur un programme social à l’américaine, on verra s’ils pensent que voter ne sert à rien. (...)