Eliza

Le droit à la messe

2 Commentaires
Xipri Arbelbide - Le monde catholique a été secoué :"Plus de messes le dimanche" a décidé le gouvernement Aussitôt les protestations se sont levées, depuis les manifestations devant les églises jusqu'aux appels de certains évêques dont le Président de la Conférence des évêques de France. (...) Une chose m'a fait plaisir. Nos évêques n'ont pas eu peur de publier des communiqués assez éloignés les uns avec les autres, les uns déplorant même les positions prises par d'autres. Dans la religion il y a les vérités fondamentales qui ne changent pas, telles que la foi en Dieu, en Jésus Christ, en l'Evangile etc... A côté de cela il y a des pratiques qui varient d'un siècle à l'autre, d'un pays à l'autre, d'un pape à l'autre même...
Chez nous, bien des villages ont la messe tous les quinze jours, tous les mois, une fois par trimestre, quand ce n'est pas épisodiquement, pour les enterrements... tant que l'on ne s'en sera pas déchargé sur les laïcs. A force de ne pratiquer qu'un dimanche sur deux, trois, dix, les gens prennent l'habitude de ne plus pratiquer du tout. Inutile de se fâcher contre eux, c'est la réalité avec laquelle nous devons faire. Et c'est ainsi que nous vidons nos églises bien plus que par la baisse de la foi. Sans aucune intervention de M. Macron. Et sans protestation d'aucune sorte. (...)

HEndaia

Le logement abordable : « Lorsque la volonté politique existe, le champ des possibles s’élargit »

Tribune Libre - Iker ELIZALDE, membre d'Hendaia biltzen - Le contexte anxiogène que nous vivons va provoquer une crise économique et sociale certainement sans précédent. Cette actualité doit nous amener à questionner les priorités et agir sur l’essentiel.
Nous devons dès aujourd’hui engager une action publique qui ait pour ambition de répondre à deux besoins basiques : se loger dignement et se nourrir convenablement. (...)
ForceRaison

La force de la raison contre la raison de la force

1 Commentaire
Anaiz Funosas - La remise en liberté conditionnelle de Frédéric “Xistor” Haranburu est une victoire collective importante en faveur du processus de paix.
Mais il faudra encore être “imaginatif”, pour que Jakes Esnal et Ion Parot recouvrent à leur tour la liberté.(...)
Bideoa

Gazteak eta historiaren azkartzea

Aitor Servier - Zeren ondorengo da euskal gazteri antolatua, zein da gaur egun bizi duen egoera eta zein perspektiba gazteria gisa aktibatzea, ahalduntzea eta burujabetzea lortzeko...
Herri gisa erdietsitako lorpenak perspektiban kokatu eta iraganaren mitifikazioan edo eztabaida teoriko antzuetan erortzeko tentazioa uxatuz soilik helduko diegu 2020.hamarkadan ditugun erronkei. (...)
ExercicePouvoir

L’exercice du pouvoir

Jakes Abeberri - L'Édito du mensuel Enbata - Dans un Pays Basque nord qui avait renoncé à être lui-même, la naissance de l’abertzalisme a suscité un renversement de la fatalité. Longtemps minoritaire, en affrontement direct avec le pouvoir central et le notabilisme local, sans possibilité d’agir sur la gestion institutionnelle, il lui a fallu créer une société parallèle sur la base de ses propres valeurs.
De minoritaire, l’abertzalisme s’empare démocratiquement, scrutin après scrutin, de conseils municipaux et au-delà, depuis trois ans, de l’Agglomération Pays Basque où se décident les politiques publiques de nos trois provinces. L’abertzalisme est aujourd’hui partie prenante des institutions locales et cela commence à se voir. (...)
NabilWakim

« Le bon Arabe, c’est celui qui choisit d’être le meilleur en français plutôt qu’en arabe »

1 Commentaire
Tribune Libre - Né au Liban, Nabil Wakim, journaliste au « Monde », a grandi en France après que ses parents ont quitté le pays en 1985, pendant la guerre civile. Il publie « L’Arabe pour tous. Pourquoi ma langue est taboue en France » (Seuil), une enquête personnelle sur le rapport des enfants de l’immigration avec leur langue maternelle.
Enbata.Info publie les extraits que « Le Monde » a sélectionnés et l’interview de Nabil Wakim à la TV France 24. (...)
DéclarationDDLH

Frantses unibertsalismoaz

Jean-Louis Davant - Frantses pentsakera bat badago, bere ustez unibertsala. Batean hala da, bestean ez hainbeste.
1789an, Iraultza hastean, Frantziako Legebiltzar Konstituziogileak bozkatu zuen “Déclaration des droits de l'homme et du citoyen” delako idazkia, hots “Gizonaren eta herritarraren eskubideen aldarria”. Beraz frantsesek uste dute delako eskubideen herrialdea direla, “le pays des droits de l'Homme”. Haatik egiaz aldarriaren herrialdea bada Frantzia, ez da beti eskubide horiena. (...)
Indep

Independentismoa berpiztu

5 Commentaires
Eneko Bidegain - Enbata Hilabetekariko Sar Hitza - Euskal Herria kolonizatua ote da? “Kolonizazio” hitzaren definizio hau proposatzen du Wikipediak: “Kolonizazioa gizaki talde batek lurralde bat populatzea da. Prozesu horren helburua izaten da baliabide berri eta ugariagoak eskuratzea, taldea zabaltzea edo beste populazio edo herri bat mendean hartzea. Lurralde bat kolonizatzen duena kolonizatzailea da; eta kolonizazioaz lurraldean bizi direnak, kolonoak”.
Zer gertatu da Euskal Herrian? Zer gertatzen da? (...)
Le 8 juin 1970, Franco rencontre à Madrid Charles de Gaulle, qui racontera son entretien à Michel Droit : « Je lui ai dit ceci : en définitive, vous avez été positif pour l'Espagne. Et c'est vrai, je le pense. Et que serait devenue l'Espagne si elle avait été la proie du communisme ? »

Concordance des temps

Peio Etcheverry-Ainchart - L’exercice est connu, celui d’observer dans l’histoire plus ou moins récente les parallèles qu’elle peut offrir à des situations actuelles. Alors que vient d’être encore une fois rejetée la demande de libération conditionnelle de Jakes Esnal, après que le furent celles de ses compagnons “Txistor” et les frères Parot, la concordance de cette situation avec un événement vieux de cinquante ans quasiment jour pour jour me vient à l’esprit.
Les situations sont évidemment incomparables. Mais à 50 ans d’écart, il reste saisissant de se dire qu’un dictateur avait gracié des militants alors même qu’un conflit armé cherchait à saper son régime et qu’aujourd’hui un Etat démocratique refuse un geste de justice, d’humanité et de politique. (...)
  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video