Archives du mot-clef : Politique


« Alors que l’État nous impose le français, nous demandons d’avoir le choix d’apprendre en langue basque »

Evoquer la rentrée scolaire en Iparralde c’est à la fois constater l’approfondissement de l’euskara dans les ikastola et son blocage idéologique dans l’immersif public.

Peio Jorajuria, président de Seaska, par ses réponses à Enbata, décrypte cet instant crucial.(...)


Les élus se mobilisent pour l’enseignement en immersion

Le maire de Saint-Pierre d’Irube, Alain Iriart, le député Vincent Bru, le sénateur Max Brisson et la sénatrice Frédéric Espagnac ont été reçus lundi 31 août par le cabinet du ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer pour défendre l’enseignement immersif du basque dans l’école publique.

Max Brisson a estimé, le lendemain, lors d’une mobilisation devant l’école de Saint-Pierre-d’Irube, privée de ce dispositif, qu’ils avaient ressenti “une ouverture” pour la poursuite de cette expérimentation mais “qu’il faudra continuer à se mobiliser pour l’obtenir”. (...)


Blocage de l’euskara

Euskal Konfederazioa tient à réagir face au refus du Rectorat de Bordeaux de mettre en place une expérimentation d’immersion à l’école publique bilingue de Saint-Pierre d’Irube et sa volonté de s’opposer, à l’avenir, à de tels projets.

Encore une attaque en règle contre le dispositif d’apprentissage immersif des langues territoriales dans l’enseignement public, régulièrement mis en doute au prétexte que la langue de la République et son enseignement seraient mis à mal avec ce modèle pédagogique. (...)


La contribution des abertzale dans le processus d’institutionnalisation d’Iparralde

ENBATAk 60 urte - Battitta Boloquy - La revendication institutionnelle en Iparralde est étroitement liée à la dynamique portée par le mouvement abertzale depuis les années 1960. Si la création de la Communauté d'Agglomération Pays Basque (CAPB) en 2017 a nécessité une mobilisation large des acteurs du territoire, la contribution des abertzale a été essentielle.

Au-delà des réflexions propres aux partis abertzale sur la revendication institutionnelle que nous n'aborderons pas ici, le contenu de cette revendication s'est précisé au fur et à mesure de l’implication des militants dans les démarches de développement local à partir de 70. (...)


Tartaro s’est étonné…

●●● que Maider Arosteguy, nouvelle maire de Biarritz, ait prévu dans son programme électoral la création d’un “festival de la diaspora basque”...

Bas les masques. (...)


Prise directe sur le pouvoir

L'Édito du mensuel Enbata - Vendredi 31 juillet, la seconde plénière de la Communauté Pays Basque a validé la stratégie de prise de coresponsabilité gestionnaire avec le président Jean-René Etchegaray, réélu dix jours avant. EHBai aura donc trois vice-présidents sur 15, contre un sortant et 9 membres du comité exécutif sur 35. De plus 4 abertzale de gauche dirigeront des pôles territoriaux. Sur cette base de prise directe du pouvoir local et pour le conforter, les abertzale doivent-ils désormais s’organiser en groupe au sein de l’assemblée plénière à l’image de toutes les autres assemblées démocratiques, afin d’y mener une action politique ? C’est ce à quoi ils réfléchissent en sachant que cette démarche peut être reproduite par les autres familles politiques du Pays Basque. (...)

Ici, 7=1 ! A Bruxelles, après un sommet historique de quatre jours, 27 = 1 ! Certes l’Union européenne depuis des décennies, parle et agit, au nom d’un ensemble d’États indépendants et associés, plus nombreux qu’à ses débuts à 6. Cette organisation sans équivalence au monde, aujourd’hui délestée du Royaume-Uni qui contrariait sa marche vers le fédéralisme, est devenue le 21 juillet, un quasi-Etat par sa capacité à s’endetter au nom de tous. (...)


Herri preso bateko bozak

Enbata Hilabetekariko Sar Hitza -Herriko bozen bigarren itzuliaren ondoko egunetan kalapita aski bitxia sortu zen abertzaleen artean. Eztabaidaren epizentroa Baionan zegoen, baina ez zen Baionakoa bakarrik. Alain Iriart Hiriburuko auzapez eta militante abertzale historikoak iragarri zuen gogoetatzen ari zela Euskal Elkargoko lehendakari kargura aurkezteari buruz. Sekulakoak entzun eta irakurri behar izan zituen, beste abertzale batzuen ahotik edo lumatik. Eta Alain Iriarten aldekoek ere erantzun zuten (artetik errateko, eztabaida horiek guztiak frantses ederrean izan dira; Ipar Euskal Herriko mugimendu abertzalearen hizkuntza nagusiak frantsesa izaten segitzen du 2020an!).

Ororen buru, bazterrak lasaitu ziren, Alain Iriartek bere burua ez aurkeztea erabaki zuelako eta EH Bai-k Jean-Rene Etxegarai sostengatuko zuela iragarri zuelako. Euskal Elkargoari buruzko apustu eta hautu taktikoez harago, eztabaida honen gibelean zegoen abertzaleek nola jokatu frantses ezkerrarekin edo zentro-eskuinarekin. (...)


Un processus enlisé

Les manifestations de soutien aux presos répondent aux refus répétés du parquet anti-terroriste contre les libérations conditionnelles. Ainsi va, cahotant, le processus de paix.

La nomination d’un nouveau Garde des Sceaux en la personne d’Eric Dupond-Moretti viendrat- elle modifier la donne ? Si celui-ci a eu l’occasion de défendre des prisonniers corses, le sort des prisonniers basques intéressera-t-il cet avocat disposé à faire bouger certaines lignes ? (...)


Pre.s.o.s, 19 septembre : faire monter la pression

"Le ministère de la justice pourrait et devrait adresser au parquet une circulaire actant que le contexte politique a fondamentalement changé avec le désarmement puis la dissolution de l’organisation ETA, et que les réquisitions du ministère public doivent tenir compte de ce changement de contexte. Or, il ne le fait pas."

Tant que le gouvernement ne fait pas en sorte que “l’Etat accompagne le mouvement de résolution du conflit et de sortie des armes en Pays Basque”, nous n’avons d’autre choix que de renforcer et de multiplier la mobilisation pour la libération des prisonniers politiques basques. Les initiatives doivent se succéder sans répit et doivent monter en puissance et en détermination. Nous ne pouvons pas attendre qu’il y ait un mort en prison pour créer la tension et le rapport de forces suffisants pour débloquer la situation. Le samedi 19 septembre notamment, nous devons nous mobiliser massivement pour lancer un nouveau cycle de pression, dont le niveau et la détermination devra monter crescendo lors de l’année à venir. (...)

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video