Jacobinisme

Etrange dédoublement

3 Commentaires
Jean-Louis Davant - J'ai découvert en statue du Commandeur la figure paradoxale du Français moyen qui me laisse perplexe. Imbu de principes universalistes, il est souvent un hyper-nationaliste qui s’ignore. Son raisonnement baigne dans l’universel. Il est le prototype de l’homo universalis, le cartésien et l’adepte des Lumières, l’inventeur des Droits de l’homme et du citoyen, le précurseur en tout, donc le modèle à suivre. Quand il nous dit de façon pathétique : “Mais enfin, soyez comme tout le monde”, cela signifie concrètement et naïvement “soyez comme moi”.
Dans les années 1950 une chercheuse américaine vient étudier la sociologie du village de Sainte Engrâce : elle commence par y apprendre la langue usuelle et profonde des habitants, encore très peu francisés. A la même époque un chercheur français arrive à Larrau avec le même projet : sans savoir un mot de cette même langue, il fait tranquillement une étude approfondie de la population locale. Tout est là. (...)

La piétonisation de la rue d’Espagne à Bayonne est un exemple réussi de revitalisation du centre.

Commerce et contraintes

Pantxoa Bimboire - Dans la première partie de ma chronique publiée dans le numéro d'avril je soulignais combien la multiplication des grands ensembles commerciaux dans notre bassin de vie posait question. Je pointais la fragilité des petits commerces face à la concurrence de ces mastodontes financiers.
Est-ce une fuite en avant sans possibilité de retour? Pas nécessairement... (...)
Ensemble

Ne rien lâcher, les femmes !

3 Commentaires
Martine Bisauta - Les droits des femmes ne sont pas solubles, ils ne peuvent être soumis à des religions ou des cultures qui ne les prennent pas en compte, ils sont inaliénables. Si nous laissons faire, comment ne pas imaginer l’évolution désastreuse qui nous attend, dans quel monde fera-t-on vivre demain celles qui sont aujourd’hui des gamines ?
“Ensemble, en mouvement les Femmes nous vaincrons la répression”, ce très beau chant du MLF va retrouver toute son actualité et cela est désespérant. S’il faut battre à nouveau le pavé, allons-y ! (...)
Populismo

Populismoaz eta ezkerraz

Andde Sainte-Marie - Oligarkia eta populua oposizioan emaiten duen estrategia lanjeroski anbigua da.
Populua batzen bada leader karismatiko baten inguruan, automatikoki azken puntarat igortzen da herritarren antolaketa kolektiboa. (...)
Voice

The Voice(s)

Jean-Marc Abadie - Chut ! Ne le dites à personne, il nous arrive de regarder TF1 en famille. Enfin uniquement “The Voice”. Bon c'est TF1, certes avec ses pubs -moins nombreuses en replay- mais c'est con à dire : on se laisse prendre au jeu. Comme on adore le chant, que l'émission est bien construite et que les quatre “coachs” ne sont pas des beaufs en puissance (1), on n'a pas raté une émission depuis 12 semaines ! Surtout que cela reste entre nous ! Qué vergüenza !(2)
Parce que la honte -pour la France en tous cas- c'est aussi en terme de “voix”, le score du FN du premier tour, déjà élevé avec 7.678.491 soutiens (21,30%), progresse encore démesurément et dangereusement en atteignant, au second tour, les 10 millions 644 mille et 118 voix (33,90% des suffrages exprimés). (...)
Desintokzikatzen

Desintoxikatzen

2 Commentaires
Eneko Bidegain - Enbata Hilabetekariko Sar Hitza - Frantziako agenda politikoak eta hauteskunde eztabaidek kutsatu dute Euskal Herria. Kasu guztietan, Euskal Herriko eztabaidak, ñabardurak ñabardura, Frantziako edozein lekutan bezalatsukoak ziren. Euskal gaiaren kutsua ageri zen batzuetan… edo ez, baina ez zen erabakigarria eztabaida horietan. Hauteskundeak estatu-nazio baten trinkotzeko eginak dira, bozemaileak batzeko (bereizketen gainetik) proiektu nazional baten ospakizuna den egun baten inguruan.
Frantzia herrialde demokratiko bat da… Frantziarentzat. Ez Euskal Herriarentzat. Demokrazia hori, frantses demokrazia da, bermatzen ditu frantziar hiritar gisa ditugun eskubideak eta betebeharrak. Euskaldun gisa ez. (...)
BozkaEHBai

Le vote abertzale

2 Commentaires
Jakes Abeberri - L'Edito du mensuel Enbata - Spécificité de la Ve république, surtout depuis l’inversion du calendrier liée à la création du quinquennat, les législatives prolongent et solidifient le choix de la présidentielle. Seule inconnue, l’ampleur du résultat. D’autant qu’en l’espèce, la force politique du nouveau président est toute neuve, quasiment sans députés sortants et, pour l’essentiel, composée de citoyens sans mandat, issus de ce que, par commodité, l’on nomme société civile. Tout serait-il joué avant même l’ouverture de la campagne? En France peut-être, en Pays Basque sûrement pas...
Les trois candidats Euskal Herria Bai devraient bénéficier d’une notoriété découlant de leur reconduite du scrutin législatif de 2012 dans un paysage de plus en plus façonné par nos valeurs.
Déjà il y a cinq ans, EH Bai était la troisième force politique avec 9,78% derrière les deux grands partis français de gouvernement, le Parti socialiste et l’UMP... Cela nous oblige tous à la mobilisation pour coller les affiches, tracter sur nos places, être assesseurs dans les bureaux de vote, assister aux réunions publiques, réveiller ceux qui sont d’accord mais ne bougent pas… (...)
A63

Logement et circulation ont leur propre solution !

Peio Etcheverry-Ainchart - Parmi les mesures qu’EH Bai propose dans la 6ème circonscription (Biarritz-Cambo), il en est une qui n’a surpris personne, et une autre que l’on n’attendait pas. Toutes deux ont reçu un excellent accueil.
Résidences secondaires dans le domaine du logement, poids-lourds dans le domaine des mobilités… au nom de l’impact social, économique et environnemental que produit un phénomène, on le sollicite pour aider au financement des politiques publiques qu’il contribue à entraver. (...)
VoteUtile

Vote utile

Jakes Bortayrou - En quoi le vote Euskal Herria Bai peut-il être utile aux habitants d'Iparralde ?
La question mérite d'être posée et la réponse argumentée aussi bien en direction des abertzale souvent tentés par l'abstention que de tous ceux et celles qui nous regardent avec sympathie sans franchir le pas et particulièrement dans cette séquence électorale française ouverte fin 2016 avec les primaires où chacun-e a agi en suivant plutôt ses défiances que ses préférences. (...)