Cuba

Cuba face à son avenir

Jean-Louis Davant - “C’était un dictateur !” C‘est vrai. Comme beaucoup de chefs d’Etat d’Amérique latine : Bordaberri (Uruguay), Pinochet (Chili), plusieurs généraux argentins et brésiliens…
Avec tout de même une différence incontournable : ces messieurs et quelques autres ont pressuré le menu peuple au profit de minorités privilégiées, mais Fidel a fait le contraire. C’est déjà mieux, en tout cas moins pire comme aurait dit Robin des Bois.

Michelle O’Neill remplace Martin Mc Guinness à la tête des républicains

La fin d’une ère en Irlande du Nord ?

David Lannes - Dans une de mes précédentes chroniques, j'évoquais les effets potentiellement dévastateurs du Brexit sur le fragile équilibre politique en Irlande du Nord.
Mes craintes sont plus que jamais d’actualité. La crise politique qui secoue Belfast en apporte la preuve.
RU&TT

Revenu universel fausse bonne idée ?

Jakes Bortayrou - La primaire de la gauche à mis sur le devant de la scène le revenu universel, mesure phare de Benoît Hamon.
Beaucoup y ont vu une bonne nouvelle, remettant les questions sociales au centre du débat dans une campagne annoncée sur la sécurité et les questions d’identité. D’autres ont hurlé à l’utopie irresponsable soulignant l’incapacité du candidat de proposer un financement de sa mesure ou dénonçant l’immoralité de donner à tous y compris à “madame Bettencourt”.
vrai dire, il est toujours agaçant d’entendre un Français dénoncer le “communautarisme” ou des nationalismes tels que celui du Pays Basque, alors même qu’ils braquent la très franchouillarde nostalgie de la francophonie louis-quatorzienne contre une autre langue qui aurait injustement floué la leur.

Aveuglant rayonnement

Peio Etcheverry-Ainchart - Ils sont nombreux les nostalgiques (ou les franchouillards) qui se lamentent sur la perte d'influence de la langue française dans le monde, y compris dans les anciennes colonies françaises, et la prédominance de l'anglais, langue de communication internationale.
Nous autres euskaldun, qui savons ce que se voir imposer une autre langue veut dire, avons une approche distanciée de la question.
1505-boligan

Non-cumul : l’heure du choix

Jean-Sébastien Mora - Vivement attaquée par la droite, la loi organique du 16 février 2014 entre en vigueur mais concerne avant tout les députés et les sénateurs. Localement, la création de l'EPCI Pays Basque offre hélas la possibilité légale à un cumul supplémentaire (et de confortables indemnités associées).
Seul l'abertzale Alain Iriart a renoncé au conseil départemental alors que Claude Olive (LR), Sylvie Durruty (LR) et Michel Veunac (Modem) cumulent désormais trois mandats avec une vision toute particulière de l'éthique en politique.
CollectivitéTerritoriale

Une première institution est née

Xabi Larralde - A défaut de collectivité territoriale à statut particulier, la communauté d'agglomération regroupant les 158 communes d'Iparralde est née le 1er janvier.
Cette avancée significative ne doit pas faire oublier qu'elle ne saurait satisfaire la revendication d'une véritable reconnaissance institutionnelle de notre territoire.
BIziTrantsizioa

Ipar Euskal Herrian klimaren desafioa altxatzeko berri on bat

Bizi! - Bizi! pozten da sortu berria den Euskal Hirigune Elkargoan trantsizio energetiko eta ekologikoaren ardura ukanen duen lehendakariordetza bat izanen baita.
Mugimendu altermundialistak Ipar Euskal Herriko klimaren desafioa altxatzeko, Trantsizio energetikoaren ardura duen lehendakariordetza bat izaitea keinu biziki baikorra dela dio.
LEP

Laborantzaren erakunde publikoa

Andde Sainte-Marie - Herri elkargoa sortu da. Edozein elkargoren eskumenak ukanen ditu. Haratagoa joan daitekea? Noski baietz laborantza alorrean.
Elkargoak bere gain hartuko ote du ELB eta Ehlg-k proposatzen duten Iparraldeko laborantza erakunde publiko baten sortzea? Urrats garrantzitsua litzateke hemengo nekazaritzarendako.
ElectionsDémocratie

Un vote primaire

Jean-Marc Abadie - Ce n’est pas parce qu’il y a élections qu’il y a démocratie, pleine et entière. Toute la vie politique est centrée sur cette élection présidentielle, organisée maintenant tous les 5 ans.
Penser, encore en 2017, qu’il existe un homme providentiel, détenteur de tous les savoirs, qui serait capable à lui tout seul de résoudre les maux d’une société complexe, à qui l’on confère des pouvoirs bien trop conséquents, est peut-être le signe qu’on a besoin d’un mentor, d’un guide, de quelqu’un qu’on puisse vénérer. Cela doit être inscrit dans notre ADN. Penser que le suffrage universel est la panacée.